Menu

Article

Interview vidéo de Mohamed Boussaid: Crise mondiale et secteur touristique marocain

Mohamed Boussaid, ministre du Tourisme et de l’Artisanat précise sur « l’installation» de la crise internationale au Maroc, «qu’elle est internationale et qu’elle va nous toucher. Nous devons donc anticiper et imaginer tous les scénarios possibles et proposer des solutions adéquates», dit-il.
Publié
DR
Temps de lecture: 2'
Selon le ministère de tutelle – face aux critiques qui ont pris pour cible le gouvernement – Mohamed Boussaid est convaincu que le taux de croissance pour l’année 2009 se situera autour de 6%. «Il ne peut pas y avoir plusieurs taux prévisionnels en matière de croissance économique. Qu’un débat s’amorce sur le sujet est noble, maintenant, il ne faut pas occulter qu’un taux de croissance de 5,2 %, 6 % ou 6,7 % dans le contexte actuel, revêt un caractère particulier. Combien de pays souhaiteraient avoir des taux de croissance de cette nature ? Ils doivent être nombreux à nous jalouser», ajoute-t-il.

Soit. Cependant, quel est l'impact de la crise internationale sur le secteur du tourisme national ? –Ce dernier rappelle que le secteur du tourisme a pris très tôt les choses en main. « Fin 2008, nous avons décidé de créer une Task force avec la présence des représentants de l’ensemble des acteurs comme la Fédération nationale du tourisme (FNT) ou encore de l’Observatoire du Tourisme, afin de faire face à la crise, mesurer son impact direct et indirect et élaborer un plan d’action intitulé CAP 2009. Il se traduit par une série d’actions comme le renforcement de la promotion, du rôle et des moyens des Centres régionaux du Tourisme (CRT), de la demande intérieure et de l’exploitation de nouvelles opportunités» poursuit le ministre du Tourisme

Et du côté des recettes touristiques, seront-elles également en…hausse ? Selon Mohamed Boussaid, la conjoncture se traduit par des prix écrasés – ce qui ne veut pas du tout dire que la destination Maroc est bradée (voir vidéo) – et les durées de séjour sont comprimées. Néanmoins, et toujours selon les propos du ministre, la baisse prévisionnelle des recettes touristiques sera compenser par les 20 000 lits supplémentaires prévu en 2009.

Pour conclure, Mohamed Boussaid se veut optimiste. «Je m’engage personnellement à ce que le nombre des arrivées soient en hausse à fin 2009», annonce-t-il. Beau challenge en perspective !
Interview vidéo de Mohamed Boussaid



Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com