Menu

Société Publié

Maroc : « Moubacharatan maaakom » ouvre le débat sur l’immigration subsaharienne

Le Maroc, longtemps considéré comme pays de transit pour les migrants subsahariens désireux de se rendre en Europe, est devenu aujourd’hui, une terre d’accueil pour ces derniers, qu’ils soient en situation régulière ou pas. Hier soir, l’émission Moubacharatan maakoum, présentée par Jamaâ Goulahsen, a ouvert le débat sur la question. Un débat apaisé, qui vient encore une fois démontrer que le magazine marocain MarocHebdo et son «péril noir» n’avait aucune raison d’être.

Temps de lecture: 2'
DR

C’est dans une ambiance totalement décontractée que s’est tenu hier, mercredi 14 novembre, en direct sur la chaine de télévision marocaine 2M, un débat sur la question de l’immigration subsaharienne au Maroc, légale ou clandestine. «Le Maroc peut-il vraiment accueillir et intégrer ces immigrés, économiquement parlant, socialement et culturellement ?» «Dans quelles conditions vivent-ils ? Leurs droits sont-ils respectés ? Protège-t-on leur dignité humaine ? Sont-ils victimes de rejet et de mépris de la part de la société ?».

Ce sont, entre autres, ces questions-là qui ont été abordées lors de l’émission «Moubacharatan maakoum», présentée par le journaliste Jamaâ Goulahsen. Pour y répondre, la chaine a donné la parole à plusieurs intervenants dont Marcel Amiyeto, secrétaire général du syndicat des travailleurs immigrés au Maroc, affilié à l’Organisation démocratique du travail (ODT). Ce dernier était parmi les milliers de manifestants qui ont marché, dimanche dernier à Rabat, pour exprimer leur vive condamnation de la une jugée «haineuse» de MarocHebdo,  qualifiant les immigrés subsahariens «de mendiants, prostituées et dealers de drogues». Ils étaient là aussi pour revendiquer leurs droits et dénoncer les mauvaises conditions dans lesquelles ils travaillent au Maroc.

Des droits qui ne sont pas respectés

«Dimanche 11 novembre, nous avons manifesté pour interpeller le gouvernement sur le respect des droits fondamentaux des travailleurs immigrés au Maroc. Ces travailleurs participent, contribuent au développement du tissu économique de ce pays», explique Marcel Amiyeto sur le plateau de Jamaâ Goulahsen. « Malheureusement, leurs droits ne sont pas respectés, ils n’ont aucune couverture sociale… ils travaillent dans des conditions d’exploitation. Lorsqu’il arrive un accident, ils sont rejetés et s’ils vont à la police pour se plaindre, c’est eux qui sont arrêtés et renvoyés, ou déportés dans le désert à Oujda», déplore-t-il.

«Nos revendications principales, c’est la régularisation puisque nous contribuons au développement de ce pays et nous faisons partie de la société marocaine», ajoute le responsable.

«Nous vivons tous en Afrique»

Alphonse Nziba, lui, vient de la République démocratique du Congo. Cela fait près de deux ans qu’il réside au Maroc. «J'ai bien été accueilli au Maroc. Quand je suis descendu à l’aéroport, on m’a dit soyez le bienvenu (…), en passant par la douane, on m’a dit soyez le bienvenu, mais des fois nous vivons des choses qui ne sont pas biens, qui font mal au cœur. Pourquoi ? Parce que je suis noir, je ne suis pas Marocain, parce que je suis ceci ou cela ?C’est ce que nous déplorons», regrette-t-il non sans amertume. Et de rappeler : «Nous sommes tous humains, nous vivons en Afrique, nous sommes tous Africains».

Pour ceux qui ont raté l'émission, la vidéo est diponible sur le site de 2M, en trois parties. 

@allaoui38
Auteur : berhoc
Date : le 01 décembre 2012 à 16h27
D’abord, toutes tes questions sont légitimes vu qu'on trouve d'une part un secteur dans le besoin des ressources humaines et d'autres part des chômeurs dans le pays, à première vue, oui je suis d'accord que c'est logique de suspecter la situation !

Dans les centres d’appel au Maroc, les subsahariens ne représentent même pas ce seuil minimum pour parler d'une politique d'embauche de mains d'œuvre étrangère ! Je travaille à Intelcia, nous sommes 2000 salariés dont même pas une 30aine de subsahariens ! Même pas 1,5 % et encore ces 1,5 % ne veulent que l'expérience avant de rentrer chez eux !

Concernant les cadres chômeurs qui squattent à côté du parlement, vas leur proposer de travailler dans un centre d’appel :) ! S’ils refusent déjà de travailler dans le secteur privé tout court ! Ils ne veulent travailler qu'au sein du secteur public et avec échelle 11 (10 pour les Bac+4) et je pense que cela est un autre sujet ! Pour ton information, nous avons l'OFPPT (http://www.ofppt.ma) qui est un organisme public et dispense des formations GRATUITES en langue française, en techniques de communication téléphoniques,... des formations spécialement destinées aux centres d'appel et même en culture française ! Ce qui se passe aussi c’est que les recruteurs prennent même le risque d’embaucher des personnes marocaines très faibles en français pour satisfaire aux besoins quantitatifs des clients donneurs d’ordre !

Y-a-t-il des marocains qui travaillent au Sénégal, en Tunisie ou en Inde ? Honnêtement je ne sais pas et je ne suis pas convaincu de l’utilité de cette question ! Je pense que la bonne question qu’on doit se poser déjà, y-a-t-il autant d’étudiants Marocains au Sénégal qu’il y a d’étudiants Sénégalais au Maroc, la grande majorité des subsahariens que je connais qui travaillent dans les centres d’appel au Maroc sont des étudiants qui sont passés par les universités marocains et je doute que des sénégalais quittent leurs pays rien que pour les centres d’appel au Maroc car ce secteur est de plus en plus actif dans ce pays !

Concernant les tunisiens, je n’en vois pas chez nous, sauf quelques uns qui ont accompagné leurs opérations depuis la Tunisie suite aux événements du 14 Janvier 2011 !


Cela fait plus d’une 10aine d’années que je travaille dans ce secteur et je n’ai jamais senti la moindre idéologie, au contraire, les centres d’appel au Maroc critiquent même ce problème d’inadéquation entre les formations universitaires et les exigences de la clientèle ! Les centres d’appel apportent même des ressources pour aider l’Etat à avancer en constituant des filiales de formation, à l’instar de Smartshore chez nous à Intelcia ou dans d’autres calls centers !

En conclusion, ce n’est pas parce qu’il y a des subsahariens dans les centres d’appel au Maroc qu’on doit conclure qu’ils prennent notre place ou qu’il y a une idéologie chez les recruteurs rien que parce qu’il y a encore des chômeurs au Maroc ! S'il y avait vraiment eu une menace pour nous j'aurais été le 1er à en parler vu que je suis marocain travaillant dans ce secteur :) !

Ce secteur soulage du mieux qu'il peut notre gouvernement en matière de création d'emploi mais c'est à notre gouvernement aussi
de creuser dans d'autres secteurs !
Dernière modification le 01/12/2012 16:54
@ berhoc ...
Auteur : allaoui38
Date : le 01 décembre 2012 à 02h46
tu es parti trop vite en besogne , je n'ai jamais prétendu que je maitrise ce métier , d'ailleurs il n'est pas mon secteur d'activité , mais cela ne veux pas dire que tout ce que je raconte est un mensonge , je ne vois pas le rapport ! !

il est vrais que ce secteur a permis à beaucoup de marocains d’accéder à l’emploi , se marier , financer des biens immobilier , et surtout des voitures toutes neuves , cette réalité est connue de tout le monde , elle est donc incontestable..

mais cela n’empêche que des interrogations légitimes , subsistent ...
des diplômés marocains : avec des licences , masters et même doctorat continuent de squatter a coté du parlement , alors que ce secteurs est demandeurs , et recrute même une main d’œuvre étrangère, avec des salaires honorables ... inutile de chercher l’erreur ; elle est partagée par l'inadéquation des formations universitaires pour ce genre de métiers , d’où la nécessité de dispenser d'autres formation courte et orientées pour qualifier ces demandeurs d'emploi , notamment dans la maitrise des langues , mais aussi par les méthodes de recrutements utilisées par les centrés d'appels qui sont parfois suspect , au delà de leurs recherche de compétences , il parait qu'ils répondent aussi à un agenda et une idéologie bien cachée ...

y'a t il des marocains qui travaillent dans les centres d'appels au Sénégal ou dans d'autres pays africains , en inde ou même en Tunisie ?

ce que je veux dire plus clairement , que ces centre d'appels sont entrain de normaliser et imposer une immigration subsaharienne au Maroc pour soulager l’Europe de la pression de ces africains , un subsaharien dont le centre d'appel lui facilite le recrutement va s'installer au Maroc , créer une famille et peut être même imposer à son tour ses frères ou ses copains et ainsi de suite ......

c'est pour cela il faut contrôler le recrutement des étrangers dans ces centres d'appels alors que même une main d’œuvres très qualifiée se trouve en chômages au Maroc ....

Expliquer une loi phisique
Auteur : simontemplar
Date : le 19 novembre 2012 à 07h58
Ce que j'essaie d'expliquer, c'est une loi physique, pourquoi beaucoup de gens ne rentrent pas dans n'importe quel endroit d'une manière désordonnée, bien sûr, je ne suis personne pour recevoir 20.000 émigrants, mais toi non plus mon ami le raciste. Avant de lancer un commentaire il faut lire les autres.
@allaoui38
Auteur : berhoc
Date : le 18 novembre 2012 à 22h17
Qui a dit que tout le Maroc est un véritable eldorado pour tous les étrangers ? En tout cas, je ne suis pas d'accord avec cette rumeur !

Encore une fois , ne mélanges pas entre le secteur de l'offshore et la situation générale au Maroc (quoi qu'elle n'est pas aussi misérable que tu crois) ! Les centres d'appel sont destinés à une catégorie de population donnée et ils ne sont pas là pour tout le Maroc et cela sera trop simpliste de rapprocher les centres d'appel de la pauvreté et des manifestations ! On est dans 2 sujets différents et s'il y a encore du chômage, le gouvernement doit créer d'autres possibilités qui s'adaptent aux compétences de ces personnes et là c'est un autre sujet

Je travaille à 10 mètres de Dell, on se connait ici :) et je t'assure que ce que tu dis sur Dell n'est pas ce que je vois quotidiennement, au contraire. Le secteur vit très bien actuellement et a un très bel avenir devant lui et je suis très optimiste et je parle par EXPÉRIENCE, personne ne me raconte rien, je suis un acteur actif et plus tu insiste moins tu deviens crédible , pas plus, c'est aussi simple que cela en fin de compte !

Des milliers de personnes qui ont fondé des familles, qui ont financé leurs biens et leurs maisons grâce à l'offshore, des personnes ont pu financé leur 3ème cycle et leur études grâce à cela ! On est 42 000 actuellement, une simple question, est-ce tes paroles peuvent remplacer ce que j'ai gagné dans ce secteur ? Rien et pire encore, je ne vois même pas l'utilité de ta présence dans un secteur que tu ne maîtrise pas, sauf pour apprendre si tu es intéressé, dans le cas contraire personne ne t'oblige à massacrer un secteur bien structuré du moins que l'on puisse dire ! Encore une fois je te défie devant tous les internautes de Yabiladi de m'envoyer à mon email les cas qui sont qualifiés et je garantis qu'ils travaillerons en moins de 2 jours et même chez Dell aussi bien dans la partie Call (Hotliner) que la partie Business en tant qu'ingénieurs commerciaux ! Autre chose, la grande majorité des centres ont ce qu'on appelle le système de parrainage, càd que tu gagne au moins 1000 Dhs comme prime spéciale et non imposable si tu ramène un nouveau candidat à la société et je connais personnellement des téléconseillers qui dépasse les 10000 Dhs par mois rien qu'en parrainant d'autres personnes ! Il faut 2 choses pour maîtriser quelque chose, l’expérience et l'objectivité, je ne mets en doute ton objectivité mais l'expérience, je ne la sens pas dans tes propos malheureusement ! moi-même je ne'oserai jamais entrer dans ton domaine professionnel quel qu'il soit et si un jour on aura l'occasion d'en parler, je ne ferai que t'écouter.

Pour terminer et revenir à l'article, relis mon 1er commentaire posté,mon but n'est pas de vanter ce secteur qui a bien ses avantages mais aussi ses contraintes , je n'ai fait qu'apporter un éclaircissement et je me cerne bien à 1 seul sujet : intégration des subsahariens dans l'offshore au Maroc. Ils sont à mon avis une valeur ajoutée dans ce secteur et ils ne prennent jamais la place des marocains. Ils faut venir les voir ici. La grande majorité ne veut pas rester éternellement au Maroc mais seulement prendre de l’expérience ! Pour les autres secteurs je ne veux pas m'y mêler par humilité
Dernière modification le 18/11/2012 23:18
mes voisins ne sont pas des Marocains
Auteur : OpiniO
Date : le 18 novembre 2012 à 19h39
La situation critique ne se limite pas que chez les sub-sahariens qui ne portent avec eux que le souhait pour atteindre l,autre rive mais illegalement..mais aussi chez ceux qui viennent etudier se former avec le pourquoi pas y rester et legalement.Le Maroc va t il malgre lui devenir un pays d,immigration?
Oui il est candidat potentiel pour.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com