Menu

Archive

Ramadan dans l’Histoire #29 : A quand remonte la première célébration de l’Aïd El Fitr ?

Au cours de la deuxième année de l’Hégire, le jeûne du mois de ramadan a été décrété pour la première fois, tout comme l’Aïd El Fitr. Le jour de cette célébration marquant la fin du mois béni, le Prophète Mohammed a permis de manifester la joie et le bonheur d’accueillir ce jour de fête, avec chants, percussions et divertissements.

Publié
Photo d'illustration / DR.
Temps de lecture: 2'

Les musulmans ont célébré le premier Aïd El Fitr au cours de la deuxième année de l’hégire, après avoir jeûné le mois du ramadan pour la première fois, cette année-là. Par la même occasion, la prière de l’Aïd et la zakat El Fitr ont également été prescrites. Selon «Sunan Abou Daoud», le Prophète Mohammed, arrivé à Médine, a appris que les habitants de cette cité avaient coutume de s’amuser dans les rues, à l’occasion de deux jours de fête depuis la période préislamique. «Dieu vous en a donné deux encore meilleur : l’Aïd El Fitr et l’Aïd Al Adha», a-t-il dit.

Le livre «Talkhis al-Habir» d’Ibn Hajar al-‘Asqalani confirme, par ailleurs, qu’«il est bien connu dans les biographies que le premier Aïd El Fitr a été décrété lors de la deuxième année (AH)». La revue Daâwat Al Haq, éditée par le ministère des Habous et des affaires, rapporte ainsi que le Prophète Mohammed a établi l’Aïd El Fitr et l’Aïd Al Adha la même année (2 AH). Le rituel du sacrifice, pour la seconde fête, a été effectué après la prière de l’Aïd.

Le livre «Nihayat al-muhtaj ila sharh al-minhaj» de Shams Al-Din Muhammad Ibn Ahmad Ibn Hamzah Ramli souligne, pour sa part, que le jour du premier Aïd El Fitr, le messager a observé une prière pour l’occasion et depuis, cet us s’est perpétué chaque année, à la fin du ramadan.

L’Aïd, une occasion pour célébrer les valeurs du partage

Par ailleurs, le livre «Bidaya wa-al-Nihaya» d’Ibn Kathir a rapporté un récit d’Ibn Jarir, selon qui cette année-là, le Messager de l'islam a «décrété de verser la zakat al-fitr, dans un discours qu’il a fait un ou deux jours avant cette fête». Le jour de la célébration, il est sorti avec plusieurs autres fidèles et a dirigé une prière, qui a été la première prière de l’Aïd. Dans ce sens, observer le jeûne pendant les deux jours de l’Aïd a été interdit, selon un hadith d’Abu Saïd al-Khoudri documenté par «Sahih Muslim».

L’Aïd est considéré ainsi comme une célébration dans la joie, le partage et la sérénité. Il est intimement lié aussi à des coutumes d’échange de visites familiales et amicales, à l’occasion desquelles petits et grands se mettent sur leur trente-et-un. Dans ce sens, il revêt fortement un aspect social, illustré par une communion particulière, recentrée sur les valeurs de solidarité censées faire partie intégrante de la vie quotidienne et non seulement des jours de fête.

A l’occasion de cette célébration, le Prophète Mohammed a notamment permis les manifestations festives, comme le chant, la percussion et les activités récréatives. «Chaque peuple a un son jour de fête et aujourd’hui [jour de l’Aïd], c’est le nôtre», a-t-il indiqué, s’adressant à Abou Bakr As-Siddiq dans ce contexte.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com