Menu

Breve

Examen d’avocats : Ouahbi qualifie les plaintes d’«allégations manquant de précisions»

(avec MAP)
Publié
Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi. / DR
Temps de lecture: 2'

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi a affirmé, ce mardi, que toutes les plaintes déposées par les candidats ayant échoué dans l’examen écrit d'aptitude à l'exercice de la profession d'avocat «sont des allégations qui manquent de données, de précisions et de recherches». Invité du Forum de la MAP, il a expliqué que les plaintes parvenues au ministère de la Justice «ne comportent pas d'informations et des données sur des dysfonctionnements ou des violations lors de l’examen», notant qu’une pénale doit préciser les faits, les données, les personnes et les informations». «Le procureur général ne peut pas ouvrir une enquête sur la base d'allégations», a-t-il rappelé.

Abdellatif Ouahbi a également démenti les allégations selon lesquelles une étudiante diplômée en économie figurerait parmi les candidates ayant réussi le concours, expliquant que «la commission d'examen suit les dossiers des candidats et l'examen oral ne peut être réussi que si les documents nécessaires sont présentés». «Tous les candidats ont présenté en ligne les diplômes qu'ils ont obtenus, à condition qu'ils fournissent les documents originaux avant de passer l'examen oral. Dans le cas où le candidat ne dispose pas des documents nécessaires, il est considéré comme ayant échoué à l'épreuve», a-t-il assuré.

S’agissant d’un autre cas où un étudiant a prétendu avoir réussi l'examen mais quelqu'un aurait pris sa place, le ministre a indiqué qu’il «a été constaté que le candidat s'est inscrit avec deux numéros différents de la carte d’identité nationale». «Le système informatique de réception des candidatures n'acceptant pas les demandes portant le même numéro plus d'une fois, l'une des deux candidatures a été annulée», a-t-il expliqué. Le responsable a annoncé, dans ce sens, que ce dossier sera transmis au parquet «afin de déterminer si le candidat a falsifié la carte nationale en vue d'obtenir deux candidature»

Abdellatif Ouahbi a, par ailleurs, démenti sa démission de la présidence du secrétariat général du Parti de l’authenticité et de la modernité, sur fond de la polémique suscitée par l’examen des avocats. Il a également souligné qu'il travaille aussi bien au sein du parti qu'au sein du gouvernement dans une atmosphère marquée par le soutien, la coopération et la compréhension.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com