Menu

Breve

Zagora : Trois accords pour la préservation de la nappe phréatique signés

(avec MAP)
Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 2'

Trois accords visant la préservation de la nappe et la protection contre les inondations au niveau de la province de Zagora ont été signés lundi, en marge du Conseil d’administration de l’Agence du Bassin hydraulique de Drâa-Oued Noun. Les deux premiers accords ont été signés par le ministère de l’Equipement et de l’eau, la préfecture de la province de Zagora, le Conseil de la région de Drâa-Tafilalet, le Conseil provincial de Zagora, ainsi que les Agences des bassins hydrauliques de Drâa-Oued Noun et de Guir-Ziz-Ghéris.

Ces deux conventions ont pour objectifs notamment la construction de seuils de recharge artificielle de la nappe au niveau des bassins de Drâa et du Maider, dans la province de Zagora, ainsi que la protection de certaines communes de cette province contre les inondations. Il s’agit aussi de protéger les exploitations agricoles contre les inondations et de contribuer à l’augmentation du niveau de la nappe phréatique dans la province.

Dans le même cadre, il a été procédé à la signature d’un contrat pour la gestion partitive de la nappe de Feija par le ministère de l’Equipement et de l’eau, la préfecture de la province de Zagora, le Conseil de la région de Drâa-Tafilalet et le Conseil provincial de Zagora. Cet accord vise la gestion intégrée de l’utilisation de l'eau par les usagers et à assurer la préservation de la nappe de Feija, ainsi que l'approvisionnement en eau potable de la population de la commune de Ternata.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, le ministre de l’Equipement et de l’eau, Nizar Baraka, a souligné que l’accord de partenariat visant la préservation de la nappe au niveau du bassin de Drâa-Oued Noun et de Maider s'assigne pour objectif de recharger cette nappe à travers des petits barrages et des seuils de recharge.

Il a mis en exergue l'importance du contrat signé pour la gestion partitive de la nappe de Feija, dans la mesure où il s’inscrit en droite ligne des hautes orientations royales du roi Mohammed VI dans son discours à l'occasion de l'ouverture de la première session de la 2e année législative de la 11e législature, qui a appelé à un traitement diligent de la problématique de l’eau et à accorder une attention particulière à la rationalisation de l'exploitation des eaux souterraines et à la préservation de la nappe.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com