Menu

Breve

La non reconnaissance de la marocanité du Sahara par Israël est une «erreur critique»

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 2'

Les accords d'Abraham signés en 2020 entre Israël d'une part, et les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Maroc et le Soudan d'autre part, ont annoncé «une nouvelle ère de coopération pour Israël dans un Moyen-Orient historiquement inhospitalier», a affirmé ce lundi le vice-président de Conseil américain de la politique étrangère (AFPC), basé à Washington. Dans une tribune publiée par The Jerusalem Post, Ilan Berman a indiqué que des pourparlers sont en cours en Israël et dans de nombreuses autres capitales «sur les meilleurs moyens de renforcer ces liens». L’expert a noté que «la vague de normalisation dans la région pourrait bientôt connaître de nouvelles participants». 

Cependant, avant «d'élargir le champ des accords, des mesures supplémentaires doivent encore être prises pour renforcer les liens entre ses membres actuels. A cet égard, beaucoup peut être fait, à commencer par le développement des relations» entre le Maroc et Israël, a-t-il estimé. Ilan Berman a rappelé que «les relations entre les deux pays sont très profondes», alors qu’un dixième de la population israélienne de plus de 9 millions de personnes est d'origine marocaine.

«Politiquement, les relations n'ont pas encore atteint leur plein potentiel. Bien qu'ils aient échangé du personnel politique et établi des bureaux de liaison, les deux pays n'ont toujours pas les caractéristiques de relations diplomatiques complètes», a-t-il regretté, en reconnaissant que «la raison a quelque chose à voir avec le Sahara occidental». Il a noté à cet égard qu’Israël ne l'a pas encore explicitement reconnu la marocanité de la province.

«Alors que des responsables israéliens ont précédemment exprimé leur soutien à l'idée, le ministère des Affaires étrangères du pays s'est jusqu'à présent abstenu d'adopter une position sur le Sahara occidental en tant que partie intégrante du royaume. Cela est une erreur fatale.»

Ilan Berman

Pour le vice-président de l’AFPC, «le Sahara est une question sensible au Maroc et le royaume mesure ses relations avec ses alliés par la position sur le conflit». Selon lui, «la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara sera un très bon point de départ» dans les relations maroco-israéliennes, après l'installation du nouveau gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahu.

Berberi
Date : le 17 janvier 2023 à 16h09
Oui c'est vrai. Mais s'il y a une coalition à l'initiative des pays du Golf il est possible que le Maroc y adhère surtout s'il est menacé par l'Iran depuis Tindouf. Il faut espérer ne pas en arriver là ce serait terrible, mais il faut aussi que les ayatollah se calment à l'encontre de notre royaume. On ne veut aucune guerre, on milite pour la paix, mais faut nous laisser tranquille. Concernant la reconnaissance de notre sahara par Israël, franchement qu'est ce que ça va changer, je ne vois pas en quoi ce serait stratégique pour nous...si quelqu'un a des idées...
Citation
bouza75 à écrit:
Dans ce cas Israël peut ranger sa reconnaissance dans sa poche! On n'en a pas besoin.
Wajda80
Date : le 17 janvier 2023 à 11h51
Inchallah jamais, du moins tant que la Palestine n'a pas son etat et encore plus qu'Al Aqsa est encore sous leur occupation.
Citation
Chêneclair à écrit:
"que nous reconnaissions Jérusalem comme leur capitale ." ça viendra, tu ne crois pas?
bouza75
Date : le 17 janvier 2023 à 10h31
Dans ce cas Israël peut ranger sa reconnaissance dans sa poche! On n'en a pas besoin.
Citation
Berkshire à écrit:
C'est très probablement conditionné par l'adhésion à une coalition militaire contre l'Iran, entre autres conditions.
gustavo321
Date : le 17 janvier 2023 à 00h37
Tout a fait exact! C'est la logique même. Mais les dirigeants de la junte voisine ne sont pas très logiques. Ils rêvent d'un pied à terre au Sahara marocain avec vue sur l'Atlantique ...
Citation
"Natacha céleste21" à écrit:
L’Algérie a une petite partie du Sahara non? La Mauritanie également ?
Natacha céleste21
Date : le 16 janvier 2023 à 20h38
L’Algérie a une petite partie du Sahara non? La Mauritanie également ?
Clineur
Date : le 16 janvier 2023 à 20h32
@ Bardamu de Celine On a gagné que les États unis reconnaissent le sahara comme Marocain, il ne faut pas oublié c'était quoi le deal, reconnaissance du sahara par les usa contre un rétablissement des relations, en ce qui concerne le sahara je suis persuadé qu'Israël le reconnaitra car nous possédons un grand nombre de juif Marocain dans les hautes instances qui militeront pour nous.
Chêneclair
Date : le 16 janvier 2023 à 19h27
"que nous reconnaissions Jérusalem comme leur capitale ." ça viendra, tu ne crois pas?
Sakina2020
Date : le 16 janvier 2023 à 19h06
Le Maroc doit ignorer ces dernieres sorties des think thank ou je ne sais quoi car leurs objectifs sont flous, dont le principal selon moi est d'embarasser le,Maroc qui preside le comité elQods. Je pense que que c'est un ballon d'essai pour faire réagir notre diplomatie. J'espere que le Maroc ignore ça pour le moment, il suffit que la 1ere puissance mondiale affiche notre carte complete.
Citation
bouza75 à écrit:
J'ajouterai que Netanyau est comme Trump, il est pragmatique et ne s’embarrasse pas de menus détails. Je suis persuadé qu'il reconnaitra dans les prochains mois le Sahara marocain.
Berkshire
Date : le 16 janvier 2023 à 19h05
C'est très probablement conditionné par l'adhésion à une coalition militaire contre l'Iran, entre autres conditions.
Citation
bouza75 à écrit:
J'ajouterai que Netanyau est comme Trump, il est pragmatique et ne s’embarrasse pas de menus détails. Je suis persuadé qu'il reconnaitra dans les prochains mois le Sahara marocain.
bouza75
Date : le 16 janvier 2023 à 18h33
J'ajouterai que Netanyau est comme Trump, il est pragmatique et ne s’embarrasse pas de menus détails. Je suis persuadé qu'il reconnaitra dans les prochains mois le Sahara marocain.
Citation
gustavo321 à écrit:
Je ne suis pas certain qu'Israël puisse croire sérieusement que le Maroc, dont le Souverain est président du Comité Al-Qods et est définitivement en faveur de la préservation du caractère universel de la ville sainte pour les trois religions révélées, accepterait une telle transaction. Ni que l'État hébreu irait jusqu'à sacrifier une relation de coopération aussi stratégique et prometteuse à plusieurs niveaux, en exigeant une telle condition qui, de toute évidence, n'est pas à l'ordre du jour pour le Maroc. Concernant la reconnaissance du Sahara de manière explicite et officielle par l'Etat Hébreu, ce n'est à mon avis qu'une question de temps, la reconnaissance par Washington ayant pavé le chemin désormais sans ambiguïté.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com