Menu

Breve

Le Japon réaffirme au Maroc sa non reconnaissance de la «RASD»

(avec MAP)
Publié
Photo d'illustration / DR.
Temps de lecture: 2'

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, a réaffirmé, lors d’entretiens mercredi à Tokyo avec le Chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch, la position du Japon de non reconnaissance de la «RASD». Lors de ces entretiens tenus au palais des hôtes d’Akasaka dans la capitale japonaise, M. Kishida a assuré de son souhait de voir le Maroc, partenaire important, participer à toutes les réunions organisées par le Japon et à coordonner l’action des deux pays au sein des institutions et des fora internationaux.

Le Premier ministre japonais a tenu particulièrement à souligner l'excellence des relations qui lient la famille royale marocaine et la famille impériale japonaise. Il a salué le rôle important du roi Mohammed VI dans la préservation de la paix et la sécurité dans le monde. En outre, il a exprimé l’intérêt qu’accorde le Japon au développement de la coopération et des échanges avec le Maroc en particulier dans les domaines de l’agriculture et des fertilisants.

M. Kishida a salué la politique avant-gardiste mise en œuvre par le Maroc, sous les orientations éclairées du roi, dans le domaine des énergies renouvelables. Il s’est, d’autre part, félicité de l’entrée en vigueur, cette année, de l’accord pour la promotion et la protection des investissements et de la Convention de non double imposition entre le Maroc et le Japon, ainsi que de la présence de plus de 70 entreprises japonaises au Maroc, créant plus de 50 000 emplois directs, ce qui fait du Japon le premier employeur privé étranger dans le royaume.

Lors de cette rencontre, Aziz Akhannouch a réitéré les condoléances du roi Mohammed VI suite au décès de l’ancien Premier ministre japonais, Shinzo Abe. Il a également réitéré la disposition du Maroc à accueillir d’avantage d’entreprises japonaises et à développer la coopération avec le Japon dans tous les domaines.

Les entretiens ont été l’occasion pour les deux parties de faire un tour d’horizon sur la situation internationale, notamment dans les domaines de la sécurité alimentaire et énergétique.

Aziz Akhannouch, a représenté, mardi, le roi Mohammed VI aux funérailles d’État de l’ancien Premier ministre, feu Shinzo Abe, qui se sont déroulées au Nippon Budokan à Tokyo.

Suite à cette cérémonie, il s’est rendu au palais d’Akasaka, où il a présenté les condoléances du roi au Premier ministre japonais, ainsi qu’à la veuve du défunt Akie Abe.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com