Menu

Politique Publié

Maroc : Un juge réclame l’arrestation de Rachida Dati

Un magistrat marocain a été entendu par la justice pour avoir sollicité, dans une lettre ouverte à Mustapha Ramid, l’arrestation de l’eurodéputée, d’origine marocaine, Rachida Dati.

Temps de lecture: 2'
DR

Rachida Dati était dans le collimateur d’un juge marocain. L’adjoint du procureur du roi près du tribunal de première instance de Taza, Adil Fathi, a adressé une lettre au ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, sollicitant l’arrestation de l’eurodéputée, d’origine marocaine, une fois sur le territoire national pour avoir eu un enfant né d’une «relation sexuelle illégitime».

Rachida Dati a enfreint l’article 490 du code pénal

Il ne s’agit nullement de mandat d’arrêt lancé par le magistrat, comme le prétend une certaine presse, mais d’une simple demande. Et même si elle est bizarre et non avenue, elle n’est pas totalement dénuée de fondements juridiques : selon la loi, Rachida Dati demeure toujours une marocaine et du coup sujette à des poursuites judiciaires en cas d'infraction.

Le cas de l’ancienne ministre française de la Justice est en contradiction avec l’article 490 du code pénal. Lequel stipule que «sont punis de l'emprisonnement d'un mois à un an, toutes personnes de sexe différent, qui, n'étant pas unies par les liens du mariage ont, entre elles, des relations sexuelles». Cet article est, par ailleurs, dans le collimateur de certaines associations des droits de l’Homme. En juin dernier, l’AMDH, dans le cadre du débat qu’elle a lancé sur les libertés sexuelles, a ouvertement réclamé son abrogation.

Le magistrat n’est pas à son premier coup d’essai

Adil Fathi, l’adjoint du procureur du roi près du tribunal de première instance de Taza, est parmi les juges les plus connus au Maroc. Sa réputation, elle la doit, surtout, à ses nombreuses tribunes publiées dans des sites d’actualité, dans lesquelles il aborde des sujets jusqu’au là considérés comme des tabous par ses collègues : «la magistrature et la caisse noire», une lettre ouverte adressée au ministre de la Justice, Mustapha Ramid, sur les fuites des capitaux et le blanchiment de l’argent de la drogue.

Des dossiers brûlants qui lui ont valu d’être entendu, le 20 septembre, par le procureur du roi près de la cour d’appel de Meknès. Dans des déclarations au quotidien Akhbar Al Yaoum, le magistrat affirme que sa proposition d’arrêter l’eurodéputée Rachida Dati était parmi les questions qui lui ont été posées lors de son interrogatoire.

Deux jours plus tard, c’est le haut conseil de la magistrature (HCM) qui se saisit de l’affaire. Une affaire qui est au cœur de la session, d’aujourd’hui et demain, de cette instance, sachant que le jeune juge ne manque pas de soutien, notamment des membres du Club des magistrats du Maroc. Une association, créée il y a plus d’une année, qui s’oppose à la très officielle Amicale Hassanie des magistrats.

rachida dati
Auteur : mdcathy
Date : le 26 octobre 2013 à 03h25
moi je viens de voir cette article et ben il n'ont rien d'autre a foutre que de s'occuper de la vie privé de dati , occuper-vous de tout ces obseder dans la rue et de tout ces enfants qui mendiance le soir dans les rues le fils de rachida lui au moin ne manquera de rien , j'ai juste envie de dire a c'est gens on marche dans la lune et on est en 2013 réveillez -vous les gar
la
Auteur : JEAMS
Date : le 17 octobre 2012 à 22h08
je pense pas que c est pas un juge,c est un imam radicale qui doit retourner a l ecole, il n as qu a penser pour les enfants abondonnees.
Il doit donc être ravi des commentaires...
Auteur : HassanG
Date : le 17 octobre 2012 à 02h26
Bravo dit l’autre (membre distingué de la caste) à notre ami le juge, c’est tant mieux bien sûr si telle est l’intention heureuse de notre magistrat, et merci pour avoir inspiré tant de réflexions ; mais encore faut-il le démontrer et éloigner ainsi cette ombre floue d’un avocat du diable.
Par ailleurs, on nous rappelle qu’ « On devient (on est) marocain par naissance…c’est vrai, mais surtout musulman par naissance si les parents sont musulmans, eux aussi de naissance ! et ainsi de suite, pour que tout aboutisse à l’incrimination malicieuse de Rachida Dati. Génial !
cannes-casablanca
Auteur : cannes_CASA
Date : le 16 octobre 2012 à 14h53
hélène lacroux -roques elle habite à cannes, elle était DRH chez façonnable à cannes , elle est toujours sans travail depuis quelques années , en fait depuis son licenciement,
Dernière modification le 16/10/2012 15:04
une cannoise de casa
Auteur : cannes_CASA
Date : le 16 octobre 2012 à 14h45
elle cherche du travail
hélène lacroux -roques elle était DRH chez façonnable à cannes,
elle a été licenciée pour faute , elle pourrait remplacer rachida, c est une militante ump a cannes.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com