Menu

Economie Publié

Maroc : Les travaux de la station Mehdia lancés, les craintes apparaissent

Ca y est, la nouvelle station touristique de Mehdia est sur les rails. Le souverain a lancé hier les travaux de construction qui devront durer 3 ans et demi. A peine les travaux lancés, des interrogations et des craintes s’élèvent du côté des spécialistes marocains du tourisme et de la population locale. Explications.

Temps de lecture: 2'
Plage de Mehdia, berceau du surf au Maroc

C’est hier lundi 24 septembre que le Roi Mohammed VI a lancé les travaux de construction d’une toute nouvelle station touristique à Mehdia. Une très bonne nouvelle pour l’économie de cette petite ville côtière située dans le Gharb, à proximité de la ville de Kénitra. Au total 700 emplois directs et des milliers d’autres indirects seront créés. S’étalant sur une superficie de 23 hectares, la station sera dotée d’hôtels et de bungalows d’une capacité totale de 5580 lits, d’un camping aux normes internationales, d’un aqua-parc, de terrains de sport, club nautique, restaurants, commerces, mosquée et d’administrations.

Tic toc, tic toc

Lancée dans le cadre du plan Biladi, programme destiné à promouvoir le tourisme interne, l’objectif de la station est d’encourager les Marocains à visiter et profiter pleinement des richesses naturelles de Mehdia et notamment celles du lac de Sidi Boughaba, site protégé sur lequel les touristes peuvent observer faune et flore diversifiées.

«Les clients visés par cette station sont les familles marocaines issues de la classe moyenne. Les tarifs n’excéderont pas les 500 dirhams la nuitée en haute saison», explique Fouad Lahbabi, vice-président de la Fédération Nationale du Tourisme. Au total, les travaux devront durer 3 ans et demi. Néanmoins, c’est bien là où le bât blesse, certains spécialistes du tourisme craignant que ces travaux prennent du retard.

«Les stations du plan Biladi ont pris beaucoup trop de temps, elles faisaient partie de la vision 2010 et on est déjà en 2012 ! A ce jour, une seule station est sortie de terre et c’est celle d’Ifrane. Où sont les autres ?», s’interroge Fouad Lahbab. Les autres stations en question qui n’ont pas encore vu le jour sont celles de Sidi El Abed près d'El Jadida, de Ras El Maa à Nador, d'Imi Ouaddar près d'Agadir, de Oued El Maleh à Benslimane, ainsi que celles prévues à Tanger et à Marrakech.

«C’est lamentable de voir un tel retard ! Tout ça à cause de lenteurs administratives pénalisant le lancement des constructions ou des autorisations d’obtention de terrain qui tardent à venir», poursuit-il.

Costa del Sol bis ?

Cependant, pour les habitants de la ville de Mehdia, berceau du surf au Maroc depuis les années 1960, le retard des travaux de la station n’est pas le cadet de leurs soucis. Leur priorité est de veiller à la protection de leur plage et des sites naturels durant la phase des travaux. «C’est clair que cette nouvelle station va être bénéfique pour tout le monde ici. Elle va créer des emplois, on va avoir de meilleures routes et des réseaux d’assainissement. Mais ce qu’on exige c’est que les normes de construction soient respectées. On sait tous qu’au Maroc lorsqu’un projet est lancé, ça devient au final un tout autre projet. On ne veut pas de hauts buildings sur nos plages comme ceux qui existent actuellement à la Costa del Sol et qui dénaturent les plages espagnoles. On nous a promis des bâtiments à rez-de-chaussée et une station d’épuration.», insiste Boumediene Omari, fondateur d’une école de surf à Mehdia et membre de l’association Eco Mehdia dont la mission est de veiller à la propreté des plages. «Ce qui est sur est qu’on va suivre de près le projet de A à Z avec l’association», conclut-il.

Le montant des investissements de la nouvelle station touristique de Mehdia s’élève à 380 millions de dirhams.

bonne idee, mais......
Auteur : ancien mehdya
Date : le 01 octobre 2013 à 19h42
Nous avons notre maison, vue sur mer a la plage Mehdya.
C est un endroit fabuleux, une vue splendide. Une station touristique: oui... mais sans cacher la vue sur mer, seulement des petites maisons horizontales.
Pendant les deux mois d,ete: on ne peut plus trouver de place pour s asseoir a la plage, le reste de l annee la plage est deserte, les maisons vident. Aussi pendant les mois de vacances, les maisons beaucoup trop grandes restent abandonees.
Ce qu on craint s est avoir la vue sur des maisons et appartements vides et perdre notre vue sur mer... alors il ne nous restent de demenager en laisser une nouvelle maison vide.
mehdia
Auteur : valarcher
Date : le 07 avril 2013 à 14h26
C'est excellent cet aménagement lancé à Mehdia mais avons-nous pensé à la desserte de la station?? Je suggère qu'une ligne de tramway soit construite entre la gare principale de Kénitra et la nouvelle station.
tarifs annonces
Auteur : georges
Date : le 27 septembre 2012 à 17h08
500dh la nuitee c'est le prix europeen
les europeens au debut du tourisme national faisaient
du camping de la caravane , avec des vehicules
d'occasion selon la bourse /
Vu le salaire moyen au maroc , je me demande qui veut payer 500 dh la nuit c'est beaucoup un camping devrait
etre a 90dh pas plus .
14 nuitees a 500 , 7000 dhs plus manger, plus essence ?? plus quelques plaisirs pour les enfants , surf,

et alors ce serait une vraie democratisation des vacances
apartflouss?
Auteur : giverdeau
Date : le 25 septembre 2012 à 21h24
Une question : pourquoi faire des stations balnéaires pour les riches (étrangers?) d'un côté et de l'autre des stations pour les classes moyennes marocaines?
on ne mélange pas les torchons et les serviettes?
Bonne initiative
Auteur : tamghart nsasbo
Date : le 25 septembre 2012 à 19h39
Bonne initiative...
Je pense qu'il y a beaucoup de demande concernant le tourisme national
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com