Menu

Breve

Deux terroristes arrêtés en Espagne et en Autriche grâce à des renseignements de la DGST

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 1'

Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé, vendredi, l’arrestation de deux terroristes présumés, membres d’Al-Qaïda depuis 2014 et revenant de Syrie. Dans un communiqué, le département a noté que ces deux djihadistes étrangers, arrêtés par la police nationale, ont été arrêtés en Espagne et en Autriche.

L'enquête a commencé au début de l'année, lorsque le commissaire général à l'information a appris que deux «combattants terroristes étrangers» liés à l'Espagne et de nationalité marocaine envisageaient d'entrer en Europe. Les démarches ont commencé sous la direction du tribunal central d'instruction et du parquet national de l’Audience nationale.

L'un des détenus avait vécu en Espagne avant de s'installer dans une zone de conflit en 2014, tandis que l'autre avait quitté  le Maroc l'année suivante. Ce dernier n'avait jamais vécu en Espagne, mais une grande partie de sa famille vivait dans le pays depuis sept ans, précise-t-on.

Une fois en Syrie, les deux hommes ont intégré les groupes liés à Al-Qaïda et ont reçu une formation militaire. Après la perte de territoire dans la zone syro-irakienne par les groupes terroristes, ils se sont installés en Turquie, où ils ont vécu quelques mois en attendant de pouvoir traverser clandestinement vers l'Europe.

Les deux individus ont réussi à entrer en Europe il y a deux mois en empruntant la route dite des Balkans, transitant par la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie et l'Autriche. Dans ce dernier pays, l'un a été arrêté en vertu d'un mandat d'arrêt européen (OEDE) alors que le second a poursuivi son voyage jusqu'en Espagne, où il s'est réfugié dans une maison à Mataró avant son arrestation.

Cette opération a été menée par le commissariat de police d'information générale et les brigades provinciales d'information de Barcelone et de Valence en coordination avec le centre national de renseignement. La même source met en avant «l'étroite collaboration du FBI, de la DGST marocaine, de la DSN autrichienne, des autorités policières allemandes et d'Europol».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com