Menu

Breve

ONU : Le Maroc conteste le «statut d’observateur» de l’Algérie au Sahara

Publié
Omar Hilale, représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU / DR
Temps de lecture: 1'

La semaine dernière, dans une lettre destinée au Conseil de sécurité, le représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU a revendiqué «le statut d’observateur » de son pays sur la question du Sahara occidental.

Des allégations que le Maroc a rejetées dans une missive adressée au président de l’instance exécutive des Nations unies. «L’Algérie est citée à cinq reprises, au même titre que le Maroc, dans les dernières résolutions du Conseil de sécurité: 2468, 2494, 2548 et 2602», a écrit l’ambassadeur Omar Hilale. Le diplomate marocain a noté que le voisin de l’Est sort de ses gonds à chaque reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur la province, par des pays tiers.

«L’Algérie est le seul pays au monde à se permettre de contester, avec virulence, la décision souveraine des pays qui ouvrent des consulats généraux à Laayoune et Dakhla», a-t-il souligné. Et d’ajouter qu’Alger n’hésite pas à rappeler ses ambassadeurs pour consultations en riposte à l’inauguration d’une représentation diplomatique au Sahara (cas de la Côte d’Ivoire en 2020) ou à suspendre son traité d’amitié avec un Etat tiers, par mesure de rétorsion, à son appui au plan marocain d’autonomie au Sahara occidental (l’Espagne en 2022).

Pour rappel, le 30 mai dernier, dans des déclarations  à la presse de son pays, l’envoyé spécial de l’Algérie pour le Sahara occidental, Amar Belani, a estimé que les victoires diplomatiques du royaume sont «fictives» et que la vingtaine de chancelleries ouvertes à Dakhla et Laayoune, dont celles d'Etats arabes, sont des «consulats fantômes payés sur les deniers publics».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com