Menu

Article

France : Une formation des imams à la laïcité pour favoriser l'islam modéré

Vendredi dernier, le préfet de la région Rhône-Alpes, Jean-François Carenco a annoncé le lancement du projet «Interculturalité, laïcité et diversité», pour la formation des cadres musulmans et non musulmans. D'après le Conseil français du culte musulman [CFCM], ce projet tombe à pic pour les imams de France.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Deux formations seront ouvertes dès octobre prochain à l’Université de Lyon. La première sera axée sur la laïcité et la République et est destinée aux cadres religieux musulmans [imams, aumôniers, responsables associatifs musulmans]. La seconde qui cible les fonctionnaires non musulmans portera sur la religion, la liberté religieuse et l'islam, tel qu'annoncé, vendredi dernier par le préfet de la région Rhône-Alpes, Jean-François Carenco.

Ce projet voit le jour dans le cadre d'une collaboration entre l'Université de Lyon-III, l'Institut catholique de Lyon et l'Institut de civilisation musulmane. Coût prévisionnel: 120 000 euros que la préfecture subventionnera à hauteur de plus de 80 000 €. «Hamdoulilah ! On a réussi, on a le budget, on a l’argent !», s’exclame joyeux, Benaïssa Chana, président régional du Conseil français du culte musulman dans les Rhône-Alpes, l’un des initiateurs du projet contacté par Yabiladi.

Pour un islam modéré et vertueux

«La plupart des imams ignorent tout en ce qui concerne la laïcité, le vivre ensemble …», confie M. Chana, «Un grand nombre d’entre eux viennent du 'bled'. Je crois que cette formation va beaucoup leur apporter», a-t-il ajouté. Son souhait est que «les imams comprennent la société française», pour qu’il y ait en France «un islam de modération et de vertu». Près d'une quarantaine d'imams et d'aumoniers auraient déjà fait part de leur intérêt pour la formation dont les cours débuteront en janvier 2013.

Pour rappel, des projets presque similaires ont été lancés à Paris en 2008 et Strasbourg en 2011, mais n’ont pas eu un franc succès. Pour Jean-François Carenco, «les tentatives parisiennes étaient trop axées sur la religion». Ce qui expliquerait l’accent mis sur la laïcité dans le projet lyonnais. Mais que poursuit-on finalement ?

Jeu politico-religieux ?

Le dossier de cette formation est discuté depuis la prise de fonction de M. Chana en juin 2011. Et c’est après plus d’un an qu’il est accepté. Etait-ce le temps de concocter un modèle sur mesure qui mettrait en avant la laïcité ?

Si le lancement de la formation des imams réjouit tant les religieux et les responsables de la région, d’autres voient en cette nouvelle dynamique de l’encouragement au «vivre ensemble», un moyen subtil de l’Etat de s’immiscer dans la vie religieuse musulmane. C’est du moins l’avis de Stéphanie Le Bars, journaliste chez Le Monde, dans son article intitulé «Nouvelle tentative pour former des ‘imams républicains’». Une idée formellement rejetée par les religieux et la préfecture qui insistent que la seul but clamant qu’il ne s’agit que de laïcité.

,
Auteur : amir
Date : le 13 septembre 2012 à 19h22
L'adjectif « laïque[2] », dans son acception moderne, est dérivé du vocabulaire théologique : l'Église catholique distingue en effet parmi les chrétiens les laïcs, qui constituent la grande majorité des fidèles, et les clercs (évêques, prêtres, diacres), ministres ordonnés. Le mot "laïc" est toujours couramment utilisé dans l'Église, notamment par le concile Vatican II . Le néologisme « laïcité » est apparu au XIXe siècle. « Laïque » s'oppose donc d'abord à « clérical ». Par extension, il peut désigner tout individu qui n'est pas clerc ; il peut aussi désigner l'indépendance par rapport à toute autorité religieuse. Pour les républicains français de la troisième République, le cléricalisme renvoie, non à la religion, mais à la prétention des clercs à régir la vie publique d'un État au nom de Dieu ou de croyances religieuses. En proposant le concept de "laïcité", ces républicains, mettant en évidence que le clergé ne formait qu'une petite portion de chaque communauté de fidèles, ont fondé l'instauration progressive d'un rapport nouveau entre les laïcs, majoritaires dans ces assemblées, et les ministres des différents cultes
Amir
Auteur : Scarlett75
Date : le 13 septembre 2012 à 06h08
La laïcité et l'athéisme ne sont pas du tout synonymes.
Avant de critiquer et d'accuser il est important de se renseigner.
La laïcité indique qu'il y a plusieurs religions mais qu'aucune ne prime sur les autres et surtout, que celles-ci n'interfèrent pas dans les affaires de l'Etat (droit, justice, loi, économie nationale et internationale, armée, éducation (sauf dans le privé), politique…).
L'athéisme n'a aucune religion. En clair si la France était un état athée comme vous semblez le croire, il n'y aurait ni mosquée, ni église, ni temple, ni synagogue, ni école religieuse.
A mon sens un pays qui regroupe diverses religions se doit d'être laïc sinon cela veut dire qu'un peuple est supérieur à un autre.
.
Auteur : amir
Date : le 13 septembre 2012 à 04h52
dans leur immence lacheté les athés emploient ce terme aulieu de atheisme parcequ'ils savent tres bien que les musulmans sont impermeable a alkoufr et a ce genre de manipulations bidon..

etre laic c'est de ne pas avoir sa vie consacrée uniquement a la religion comme c,est le cas chez les chretiens en general et les catholiques en particulier: chez ces derniers il ya ceux de l'iglise(pape,eveque,curée etc...) et les simple fideles qu'on appelait profanes avant que les hypocrites athés ont commencé a le substituer par les mot laic.

il ya donc un clergé (ensemble de religieux et les autres) chose qui n'existe pas chez les musulmans donc la laicité en islam n'a pas de sens.


je suis sure que cham.. et companie n'ont rien compris et je ne vais pas perdre mon temps a rendre un hmar intelligent
@Abdo et Elchamali
Auteur : catzéro
Date : le 12 septembre 2012 à 14h51
Allez-y les Heinstein, engagez-vous.
Oui à laïcité , NON aux Talibans!
Auteur : abdo447
Date : le 12 septembre 2012 à 08h49
La laïcité ce n'est ni plus ni moins que la Neutralité de l'Etat Français Face aux Religions et la non- expression des Religions dans l'espace publique.

C'est un cadre politique et juridiques qui permet à tous les Citoyens Français ( et résidents en France) de cohabiter et soumis aux lois civiles votées à l'assemblée Nationale par les représentants du Peuple au Suffrage universel.

Et Ceux qui ne sont pas d'accord avec le régime et les lois français , l'aéroport de ROISSY n'est pas loin!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com