Menu

Breve

La 5ème édition des rencontres Internationales de Toumliline, du 31 mai au 2 juin

(avec MAP)
Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 1'

La 5ème édition des rencontres internationales de Toumliline se tiendra du 31 mai au 2 juin sur le thème «Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l’altérité». Organisée par la Rabita Mohammedia des Oulémas via son Centre Ta’aruf «Interfaith & Peacebuilding Research and Training Center» et la Fondation mémoires pour l’avenir en partenariat avec l’Institut catholique de Toulouse et la Fondation Futur 21, cette rencontre ambitionne d’ouvrir un dialogue général et approfondi sur cette altérité, indique un communiqué des organisateurs.

Se situant volontairement dans le sillage d’un dialogue ancien et profond établi entre les religions musulmane et chrétienne, cette rencontre est l’approfondissement continu d’un travail de fond entamé en 2016 par la Rabita Mohammedia des Oulémas et la Fondation mémoires pour l’avenir. Cette réflexion sur le long terme s’appuie sur une reconnexion volontaire avec un passé commun interreligieux, les «Rencontres Internationales» qui se sont tenues dans le Monastère bénédictin de Toumliline, de 1956 à 1966, qui constituèrent les premiers espaces de débat, de dialogue et de formation citoyenne dans une Afrique en voie de décolonisation.

C’est pour exprimer une continuité volontaire avec cet esprit d’hospitalité que la Rabita Mohammedia des Oulémas et la Fondation mémoires pour l’avenir ont souhaité que cette rencontre se tienne en partie sur le site de l’ancien monastère. Il s’agit, dans ce dialogue, de donner sa place à la mémoire comme moteur de la démarche d’ouverture à l’altérité, de souligner l’importance de la pérennité des lieux de dialogue, comme lieux de mémoire autant que lieux d’avenir, de «faire école» autant que de «faire mémoire».

La tenue de cette rencontre sur le site d’un ancien monastère ouvrira enfin la réflexion sur le rôle positif que les approches spirituelles, incarnées par les confréries au Maroc et les ordres monastiques pour la chrétienté, peuvent jouer dans l’approche et la gestion de l’altérité, c’est-à-dire interroger la spiritualité comme canal privilégié du dialogue et de l’établissement de liens avec l’autre.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com