Menu

Breve

Sahara : L’Afrique du sud irritée par le succès du Maroc à la conférence contre Daesh

Publié
Nalendi Pandor, ministre des Affaires étrangères sud-africaine / DR
Temps de lecture: 1'

L’Afrique du sud a été piquée par l’adhésion de plusieurs pays, ayant participé à la conférence de la Coalition internationale contre Daesh, tenue le 11 mai à Marrakech, à la solution d’autonomie proposée par le Maroc en vue de régler le conflit au Sahara occidental.

Au lendemain de ce succès marocain, et saisissant l’examen du budget de son département par le Parlement, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Naledi Pandor, a souligné que «la dernière colonie en Afrique, le Sahara occidental, n'est toujours pas libre. Ses ressources sont pillées et la communauté internationale reste silencieuse face à cette injustice de longue date».

«Nous pensons que le moment est venu d'exercer une pression diplomatique maximale pour que le référendum promis sur l'autodétermination du Sahara occidental ait enfin lieu», a-t-elle réclamé dans un discours prononcé vendredi devant les députés.

Pour rappel, la cheffe de la diplomatie s’est rendue dans les camps de Tindouf, lors d’une visite officielle en novembre 2021. Au même titre que l’Algérie, l’Afrique du sud plaide pour la réactivation du processus des Nations unies, appelé «Plan de règlement» adopté à l'unanimité par le Conseil de sécurité dans sa résolution 690 (1991), prévoyant l’organisation d’un referendum. Un texte qui, depuis la présentation en 2007 du plan marocain d’autonomie, a disparu des résolutions des Quinze sur la question du Sahara occidental.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com