Menu

Breve

Maroc : La production prévisionnelle des céréales estimée à 32 millions de quintaux

(avec MAP)
Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 2'

La campagne agricole 2021/22 a enregistré une pluviométrie qui a atteint 188 mm à fin avril 2022, soit une baisse de 42% par rapport à la moyenne des 30 dernières années (327 mm) et de 35% par rapport à la campagne précédente (289 mm) à la même date. Selon le ministère de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, près de 55% du cumul pluviométrique a eu lieu aux mois de mars et avril et moins d'un tiers des précipitations ont eu lieu durant les mois de novembre et décembre. Le suivi par images satellitaires du couvert végétal montre des profils de végétation qui se rapprochent globalement de la campagne agricole 2015-2016, indique le département dans un communiqué.

Pour la production prévisionnelle des céréales principales (Blé tendre, blé dur et orge), elle est estimée à 32 millions de quintaux (Mqx), soit une baisse de 69% par rapport à la campagne précédente qui a enregistré une production parmi les records. Cette production résulte d'une superficie céréalière semée au titre de cette campagne de 3,6 millions d'hectares des 3 espèces de céréales. Par espèce, la production céréalière a atteint 17,6 Mqx de blé tendre, 7,5 Mqx de blé dur et 6,9 Mqx d'orge.

Le ministère précise que plus de 60% de la production provienne des zones favorables des régions de Fès-Meknès et de Rabat-Salé-Kénitra. Les céréales en zones irriguées n’ont contribué que d’environ 20% à la production globale.

Quant aux autres cultures, elles affichent un état favorable. Il est prévu que la betterave à sucre dont la récolte vient de démarrer dans plusieurs régions enregistre de bonnes performances de rendement, alors que les agrumes, les oliviers et les rosacées en stade de floraison affichent de bonnes perspectives de production, poursuit le communiqué.

S’agissant des exportations, celles des agrumes ont atteint 711 000 tonnes, contre 549 000 tonnes la campagne précédente, soit une hausse de 30%. Des performances positives ont été observées aussi pour les exportations des fruits et légumes avec un volume exporté dépassant 1,5 million de tonnes, soit une hausse de 16% par rapport à la dernière campagne.

Les estimations prévisionnelles du PIB agricole (PIBA) prévoient une baisse maximale d’environ 14% en 2022 résultant de la performance exceptionnelle enregistrée la campagne précédente 2020/21 et des conditions climatiques défavorables de la campagne actuelle. Toutefois, l’impact de cette baisse du PIBA sur le PIB global ne devrait pas dépasser -1,7 points.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com