En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Environnement Publié Le 28/08/2012 à 14h20

Maroc-Meknès : Des milliers de poissons retrouvés morts dans le bassin Sahrij Swani

Mais qu’est-il donc arrivé au célèbre bassin touristique Sahrij Swani de la ville de Meknès construit par Moulay Ismail aux XVII et XVIIIe siècles ? Connu pour sa tranquilité, le bassin s'est transformé, hier, en un véritable cimetière de poissons. Des milliers de carpes et d'autres espèces ont été retrouvées mortes à la surface de l’eau provoquant la colère des protecteurs de l’environnement de la ville.

Mohammed Abouabdallah, le président de l’association des pêcheurs sportifs et de la protection de l’environnement de Meknès a pris une dizaine de photos des poissons morts qu'il a posté sur son compe Facebook.
Qu'est-ce qui a provoqué la mort de milliers de carpes et de perches soleil du célèbre bassin Sahrij Swani à Meknès construit par Moulay Ismail ?

Un spectacle désolant s'est offert, hier, lundi 27 août, à la vue des habitants vivant à proximité du célèbre bassin Sahrij Swani de Meknès. Des milliers de poissons ont été retrouvés morts dans le bassin. Des poissons portant des noms sortis tout droit d’un recueil de poèmes, carpes amour blanc, carpes communes ou perches soleils, flottent inertes à la surface d’une eau opaque et verdâtre.

Un véritable choc pour Mohammed Abouabdallah, le président de l’association des pêcheurs sportifs et de la protection de l’environnement de Meknès. Agé de 53 ans, il a vécu toute sa vie à Meknès. Il est enfant lorsque son oncle lui transmet sa passion pour la pêche. Depuis, Mohammed écume toutes les rivières du Maroc pour s’adonner à sa passion avec ses amis, organiser des concours de pêche et veiller à ce que ces endroits soient préservés des indélicatesses humaines.

Asphyxie ou pollution ?

«On m’a téléphone hier pour me dire de venir voir le bassin et une fois sur place je suis allé trouver le gardien des lieux. Il m’a expliqué que si tous ces poissons étaient morts, c’était à cause d’une coupure d’eau de la rivière irriguant le bassin. Selon lui, des agriculteurs ont pompé l’eau de la rivière. Au final, l’eau du bassin n’a pas été renouvelée et les poissons auraient été asphyxiés par manque d’oxygène dans l’eau», explique-t-il.

Ahuri par ce qu’il découvre, il n’hésite pas à prendre des photos et une vidéo qu’il publient quelques heures plus tard sur son compte Facebook. «Je ne crois pas à l’hypothèse de l'asphyxie», lance-t-il. Mohammed explique que des dizaines de poissons morts ont été retrouvés au niveau de l’endroit où la rivière s’écoule dans le bassin, or c’est précisément l’endroit où l’eau se renouvelle le plus en oxygène.

Malgré ses doutes, il n’a pas d’autres hypothèses. Est-ce un empoisonnement involontaire ? Quelqu’un a-t-il déversé des pesticides dans l’eau ? L'un des agriculteurs vivant à proximité du bassin a–t-il nettoyé son matériel contaminé par des insecticides dans l’eau du bassin ? Impossible pour le moment de savoir de pointer du doigt qui que ce soit. Le Centre National d'Hydrobiologie et de Pisciculture d'Azrou devra, après des prélèvements de l’eau du bassin, déterminer ce qui a vraiment provoqué la mort de ces milliers de poissons.

Sensibiliser les agriculteurs

Mohammed Abouabdallah envisage également, avec l'accord des membres de son association, de porter plainte auprès de la police. Il prévoit également de rencontrer les autorités locales qui ont envoyé des employés pour retirer les poissons morts du bassin, comme le montre la vidéo de Mohammed. Il veut les encourager à mener des campagnes de sensibilisation auprès des agriculteurs voisins pour ne pas déverser leurs produits toxiques dans l’eau et leur proposer des solutions pour mieux protéger le bassin Sahrij Swani.

Ce n’est pas la première fois que le bassin Sahrij Swani est pollué. Il a déjà été souillé par des produits chimiques, en 2007, quelques jours après le salon de l’agriculture, le plus grand évènement agricole du Maroc organisé chaque année à Meknès. Mohammed raconte que des entreprises spécialisées en pesticide ont laissé derrière elles des bidons vides, souillés par des produits chimiques. Des personnes seraient passées derrière et auraient lavé ces bidons dans le bassin Sahrij Swani pour les récupérer et les emmener chez elles.

Vidéo des poissons morts dans le bassin prise par Mohammed Abouabdallah

7 commentaires
je veux défendre nos dirigeants marocains
Auteur : Français conscient
Date : le 29 août 2012 à 21h02
je travaille sur 3 grands dossiers au maroc que nous allons finaliser ce mois de septembre qui peuvent créer entre 40 et 60000 emplois de l'ouvrier agricole jusqu'au docteur es science

1. traitement définitif des déchets avec zero pollution de l'air de l'eau et de la terre, aucune incinération, uniquement une réaction naturelle à base de chaux.
tout ce qui vient de vos poubelles est transformé à 100% aucun rejet aucun enfouissement !! et en plus on va vider les décharges enterrées existantes et on pourra jouer au foot sur le terrain une fois que nous aurons tt enlevé. et ca coute pas un dirham à la commune ! on traite plastique papier carton boues de stations d’épuration déchets verts,

2. la reforestation du Maroc avec le bambou et deux autres plantes que nous gardons secrètes.
la reforestation de l'atlas des zones semi arides et de nombreuses autres zones en collaboration totale avec le Ministère de l'agriculture et de tous les acteurs marocains de la forêt. possible 500000 ha et plus à planter. nous souhaitons que celui qui plante soit celui qui gagne l'argent donc nous préparons un système coopératif pour n'avoir que des personnes défavorisées, femmes, pauvres, pour planter et entretenir ces bambouseraies après formation. c'est un projet à vocation humanitaire et ensuite il faudra créer le tissu artisanal et industriel pour transformer la récolte .

3. constructions bioclimatiques soit en bois/bambou soit en brique terre crue compressée, soit en nouveau matériaux préfabriqué. le but c'est de réduire le prix de vente des habitations au Maroc en offrant une qualité supérieure des habitats avec isolation où il ne fera pas 40° en été et où il ne fera pas humide et froid en hiver comme avec le parpaing le ciment ou la brique rouge.


dans les 3 projets, le souci de l'environnement de l'écologie des énergies renouvelables est la priorité des ministres concernés et de leurs administrations

Il est absolument FAUX de dire qu'on ne s'occupe pas de l'Environnement au Maroc.

je me félicite de rencontrer tous les jours des marocains quelque soit leur situation sociale qui sont actifs dans la lutte pour l'environnement !

je trouve même que dans certains domaines les marocains sont à la pointe du progrès dans ce domaine.
RE BLOOM ALGAL
Auteur : BabaYahia
Date : le 29 août 2012 à 20h06
En réponse à Français conscient:
Je tiens à te remercier pour ce cour de sciences naturelles qui m'a permis d'en savoir un peu plus sur le monde aquatique.
Cest quand même malheureux de voir disparaitre ce vivier, c'est désastreux.
BLAGUE
Auteur : Karmoss
Date : le 29 août 2012 à 15h52
PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ? mes fesses oui...
surtout au bled...
bloom algal !!
Auteur : Français conscient
Date : le 29 août 2012 à 13h21
c'est mon métier, j'ai inventé une éolienne aquatique destinée à aérer les plans d'eau c'est une grande société qui a racheté notre entreprise.
aerolac.fr

en deux mots, dans l'eau existe de oxygène dissous 12/14 mg/litre en surface sur 50 cm et plus on descend en profondeur moins on trouve d'oxygène dissous soit à 10 m de fonds entre 0.5 et 2 mg /litre d'oxygène dissous.

la journée le soleil permet aux algues, herbes aquatiques, de faire leur photosynthèse c'est à dire de créer de l'oxygène, donc tous les êtres vivants présents dans l'eau consomment cet oxygène.

la nature étant prévoyante, comme à la tombée de la nuit, la photosynthèse s'arrête en général, il reste assez d'oxygène dissous pour alimenter les poissons et autres populations.

cependant si par mégarde, pour différents motifs, l'oxygène vient à se réduire les poissons se regroupent dans la zone de surface et quand ils ont consommés le reste avant le lever du soleil, ils meurent !

carpes, truites brochets gardons, ect... dans un ordre très précis !

c'est le résultat de l’eutrophisation d'un plan d'eau

il faut 3 ans pour reconstituer une population adulte de poissons !

j'espère vous avoir été utile
la blague
Auteur : Btof
Date : le 28 août 2012 à 20h43
La défense de l''environnement est une vaste blague. ni les eaux et forets ni personne ne s'interesse a autre chose qu'a arrondir leurs fin de mois. Les bois de sapins dis-paressent partout. les terrains sont vendus et personne ne semble s’inquiéter!. Dans la regions de tetouan, cet années la famille des responsables locaux, aprèsavoir allégrement déboiser depuis 2000, ils ont vendus des terrains de l'Etat. Quelqu'un a du signer et enregistrer l'acte de vente? oui c'est le frère, le cousin, le neuveu ou le beau frère. et on se partage le magot. Ils ont vendu meme l'endroit ou va passer une route. simplement scandaleux. Que fait le gouverneur, walis de Tetouan, le Caid, le Khlifa, les eaux et forêts? que contrôlent t ils? rien? touchent t'ils des pots de vin pour fermer les yeux? surement, quel autre logique pourrait expliquer que tous ce beau monde ferme les yeux sur les activités criminels des gens d'Azla?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com