Menu

Breve

Sahara : Après son revers à la Ligue arabe, l’Algérie tente sa chance avec les pays islamiques

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 1'

A défaut d’inscrire le Sahara occidental sur l’agenda du prochain sommet arabe prévu en novembre, l’Algérie tente sa chance avec l’Organisation de la Coopération islamique(OCI). Saisissant l’ouverture, hier à Alger, des travaux de la 47e réunion du Comité exécutif de l'Union parlementaire des Etats membres de l’OCI, le voisin de l’Est est revenu sur le même sujet.

Dans une allocution, le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Bougahli a mis en garde contre les «menaces» guettant la stabilité des pays islamiques. Outre les crises en Libye, au Yémen et au Sahel, il a cité le Sahara occidental, rapporte le quotidien El Moudjahid.

Le Maroc ne participe à cette réunion. Et pour cause, le tour de table dudit Comité est composé de 12 membres : l'Algérie, l'Arabie Saoudite, le Liban et le Sultanat d'Oman (pour le groupe arabe), l'Iran, le Bangladesh, la Malaisie et l'Indonésie (pour le groupe asiatique), la Côte d'Ivoire, le Sénégal, le Mozambique et le Cameroun (pour le groupe africain), et la Turquie (pour la Troïka présidentielle de l'Union).

Depuis hier, le président de l’APN mène une opération de lobbying pour convaincre les délégations des pays siégeant au Comité exécutif de l'Union parlementaire des Etats membres de l’OCI, d’adhérer à sa proposition et de mentionner le Sahara dans la déclaration finale de la réunion.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com