Menu

Sport Publié

JO de Londres : Ouzzine prévoit une évaluation post-JO à tous les niveaux

Les cinq prochains mois, s’annoncent chargés pour le ministère des Sports. Après les scandales de dopages des athlètes marocains aux JO de Londres, Mohammed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports, vient de tracer sa feuille de route pour la période post-JO.

Temps de lecture: 2'
DR

Sur neuf athlètes contrôlés positifs aux JO de Londres cette année, trois d’entre eux sont des Marocains : Meryem Alaoui Selsouli, Amine Laalou et Abderahim Goumri. Une hécatombe au moment où la performance de nos sportifs était de loin d’être exemplaire, jusqu'à ce qu'Adellati Iguider décroche la médaille de bronze sur le 1500 m. Le ministère de la Jeunesse et des Sports prévoit déjà d’évaluer la participation des athlètes marocains aux JO dès leur retour. Cette évaluation se fera en cinq étapes, telles que rapportées par le quotidien Le Soir :

Août : Evaluation de la participation de chaque fédération aux JO de Londres en revenant sur les cas de dopages détectés à Londres.

Septembre : Le ministère demandera un compte rendu financier de l’argent dépensé par le comité du programme du suivi des athlètes de haut niveau.

Octobre : Dernières mises à jour des cahiers de charges de la période 2012-2016 signés entre le ministère et les fédérations. Un cahier de charges précis sera rédigé et il réglementera la relation entre fédération et association sportive.

Novembre : Lancement du processus de suivi du travail des fédérations sportives ainsi que le comité national olympique marocain.

Décembre : Dernières touches sur le tableau de bord spécial du travail des fédérations sportives et élaboration d’un programme de formation obligatoire pour les techniciens de fédérations et associations sportives.

Ce plan tel que élaboré est bien beau, mais s’il n’y a pas une véritable stratégie de lutte contre le dopage, comme le souligne Rachid Nahli, journaliste chez Le Soir, le travail prévu sur les cinq prochains mois par le ministère «n’aura pas de sens». Aujourd’hui, les athlètes marocains porteraient une sorte d’étiquette à Londres. D’après ce qui est rapporté depuis le village olympique, les organisateurs auraient «retrouvé des seringues tout près de l’hôtel de la délégation marocaine». Ce qui fait que les athlètes marocains seraient hués à leur passage. Une mesure d’urgence s’impose. D’autant que l’ancien champion olympique, Said Aouita a déclaré dans une interview à Al Massae que la fédération marocaine encourage le dopage.

C’est « couteux » de faire les tests anti-dopage

Pourquoi la fédération marocaine d’athlétisme ne fait-elle pas régulièrement des tests anti-dopage aux athlètes ? Mohamed Nouri, le porte-parole de la fédération marocaine d’athlétisme, répond au Soir : « C’est coûteux de faire ces tests ».

Concernant les déclarations de Said Aouita, le porte-parole de la fédération affirme qu’elles « seront prises en considération » par l’institution. « Dès la fin des jeux olympiques, le bureau fédéral se réunira pour étudier ces déclarations », a-t-il déclaré. Entre temps, Aouita aussi a promis des révélations de choc au lendemain des JO. Si chacun d’eux tient ses promesses, l’après JO s’annonce musclé.

J AI BIEN RIGOLE
Auteur : rabhi_80
Date : le 10 août 2012 à 23h05
Bravo très bien schématise avec bcp d humour!
janvier, février...........
Auteur : sarafansud
Date : le 10 août 2012 à 14h00
-janvier on fait une réunion sur l'évaluation.
-fevrier ,on fait un compte rendu sur l'évaluation.
-mars on fait une expertise sur l'évolution de
l'évaluation.
-avril,on écrit ce qu'on va faire.
-mai,on fait ce qu'on a écrit.
-juin on écrit ce qu'on fait.
-juillet,on part en vacannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnces.
-août,! c'est quoi déja le sujet ?
le marocain est un être sensible,a sa part d'itelligence.
c'est aussi un être évolué et civilisé.
il n'aime qu'on le prenne pour un gueu.
alors, prenez le toreau par les cornes.arrêtez de nous bassiner avec du brassage du vent.
reglez le probléme du dopage d'une façon éfficace .
mais surtout arrêtez de nous prendre pour ce qu'on est pas.c'est a dire :DES MOUTONS
Expert dans le sport
Auteur : Krim
Date : le 10 août 2012 à 11h22
Il est titulaire d'un doctorat en sociolinguistiques de l'Université Mohammed V-Rabat (Harvard du Maroc)
Le bon CV pour diriger le sport. En fait il a un doctorat dans le domaine de baratiner.. La spécialité de beaucoup de Marocains qui gérent ou qui veulent gérer le Maroc.
Dernière modification le 10/08/2012 11:23
mmmmm ! ! ! !
Auteur : allaoui38
Date : le 10 août 2012 à 06h37
ce type , je le sens pas du tout , une tête d'arrogant sans résultats, comme les arabes .. ! ! ! eh. . ! !
Dernière modification le 10/08/2012 06:37
.
Auteur : amir
Date : le 09 août 2012 à 21h12
que ce miniministre commence par regler l'affaire de l,entraineur belge qui sifone le tresore du maroc de bezzaf dial ''divizzze''.

n'a-t-il pas deja dit qu'il allait faire du netoyage dans le plus nul des sport marocain qui est le foot et il ne l'a pas fait?

pourquoi ça va de plus en plus mal au maroc?

au fait: il pratique quel sport ce ministre ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com