Menu

Grand Angle

Pays-Bas : Un docu-série sur Abdelkrim El Khattabi au cœur de la polémique

Alors que le premier épisode du docu-série sur Abdelkrim El Khattabi a été dévoilé dimanche, des réactions négatives ont contraint son réalisateur, Karim Amghar à s’expliquer sur les réseaux sociaux.

Publié
L'affiche du docu-série «Het verhaal van Abdelkrim» (L'histoire d'Abdelkrim). / DR
Temps de lecture: 2'

La chaîne publique à vocation éducative et culturelle néerlandaise NTR a dévoilé, dimanche, le premier épisode du docu-série «Het verhaal van Abdelkrim» (L'histoire d'Abdelkrim). Consacré à la vie du résistant rifain Abdelkrim El Khattabi, il est réalisé par le présentateur, écrivain et enseignant néerlando-marocain Karim Amghar.

La présentation de ce nouveau docu-série indique que «Karim Amghar part à la recherche de son histoire et de ses racines amazighes», en s’interrogeant sur «comment le nord du Maroc est-il devenu une zone défavorisée et pourquoi y a-t-il encore des soulèvements ?». «Plus il enquête, plus il est surpris. Un homme se démarque : le héros de la résistance Abdelkrim El Khattabi», poursuit la présentation.

Dans une interview accordée au média néerlandais De Kanttekening, Karim Amghar a confié qu’il «courait à Porto, au Portugal», lorsqu’il a eu l’idée de ce docu-série. Il a expliqué qu’en pensant au Hirak du Rif et aux revendications des manifestants, il s’est notamment intéressé à la question culturelle. «En discutant avec des professionnels, nous avons déduit que pour bien connaître la culture amazighe, il faut connaître une personne : Abdelkrim El Khattabi. J'en avais entendu parler, mais très peu (...) Il est tellement méconnu et exclus de la littérature», regrette-t-il.

Karim Amghar réagit aux réactions négatives

La diffusion du premier épisode du docu-série a toutefois créé une polémique, contraignant son réalisateur à apporter quelques précisions face aux réactions négatives. «"L'Histoire d'Abdelkrim" est un triptyque (trois épisodes) dans lequel je pars à la recherche de mes racines. Ce faisant, je rencontre le héros de la résistance Abdelkrim el Khattabi et je souhaite mieux le connaître», écrit-il sur son compte Twitter. «Nous avons eu beaucoup de bonnes réactions de la part de personnes qui ne le connaissaient pas et maintenant le connaissent et des gens qui veulent mieux le connaître», a-t-il ajouté.

Le Néerlando-marocain a toutefois dénoncé les «réactions de haine» et des «menaces» qu'il a reçues après la diffusion du premier épisode. 

«Il s'agit d'un documentaire indépendant en trois parties. Avez-vous des critiques? Pas de problème. Vous manquez quelque chose ? Attendez les épisodes 2 et 3 avant de juger. Nous y plongeons plus profondément dans l'histoire et parlons de la République du Rif, de la bataille d’Anoual et des bombes à gaz moutarde.»

Karim Amghar

L’écrivain et enseignant néerlando-marocain a ainsi appelé au «respect pour les créateurs» du docu-série et à «exprimer les avis avec respect».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com