Menu

Breve

Belgique : Le gouvernement gèle sa subvention annuelle versée à l’Exécutif des musulmans

Publié
Le ministre belge de la Justice Vincent Van Quickenborne / Ph. Photo News
Temps de lecture: 1'

Pour l’année 2022, l’Exécutif des musulmans de Belgique (EBM) ne touchera pas les subsides qui lui sont versés annuellement par le gouvernement belge, selon une annonce du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, ce jeudi en séance plénière. Pour le responsable, les «circonstances actuelles» auraient pesé sur cette décision, après que l’instance du culte a formulé une demande de 639 000 euros alors qu’elle est pointée par le ministre pour ce qu’il considère des dysfonctionnements.

Annonçant la décision du ministre, le journal Le Soir rappelle d’ailleurs que cette déclaration intervient «moins de deux jours après la tenue d’une conférence interministérielle consacrée au fonctionnement de l’EMB». L’Exécutif des musulmans «assure qu’un renouvellement est en bonne voie, tandis que la justice doit se prononcer avant la fin de l’année sur les accusations de mauvaise gestion», a encore rappelé le média belge.

Depuis plusieurs mois, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) reproche à l’instance représentative une «ingérence étrangère», une «gestion contestée», ou encore un «accaparement de la décision par quelques membres», ce que l’EMB rejette catégoriquement.

Le Soir rappelle aussi qu’une commission de renouvellement de l’institution devra «procéder à des auditions ce mois-ci, avec l’objectif d’envoyer au ministre début janvier un projet de renouvellement». Les élections au sein de l’Exécutif «devraient ensuite se tenir au plus tard en février 2022», comme l’a déjà expliqué l’instance, dans son courrier adressé le 22 octobre au ministre de la Justice.

Mardi, trois membres de l’EMB se sont cependant tournés vers le ministre pour contester la composition même de cette commission. Selon eux, elle inclut des personnes qui ne seraient pas membres de l’Exécutif et dont l’indépendance serait remise en question. Le tribunal de Bruxelles a été saisi à ce sujet, afin de désigner «un administrateur provisoire en raison de nombreuses fautes dans l’exercice du mandat» actuel, ce que l’EMB conteste également.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com