Menu

Breve

Maroc : Les Soulaliyates se mobilisent pour rétablir leur droit aux terres collectives

Publié
Photo d'illustration / Ph. ADFM
Temps de lecture: 1'

Une campagne de communication digitale pour le droit des Soulaliyates à leurs terres a été lancée, jeudi, à l’initiative du mouvement des femmes Soulaliyates et de l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM). Intitulée «Soulaliyates: Une nouvelle loi... le combat continue !», elle a été initiée au vu des obstacles de mise en œuvre qui minent encore l’accès des ayants droit aux propriétés qui leur reviennent légalement.

À travers cette campagne, les Soulaliyates «appellent à l’application de la Constitution pour mettre fin aux discriminations dont elles sont victimes et notamment depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi relative aux terres collectives», a indiqué l’ADFM, à l’issue d’une conférence de presse qui annonce le lancement de l’initiative. Lors de cette rencontre tenue en ligne, l’ONG a précisé que depuis juillet 2019 avec l’adoption d’un cadre législatif mettant fin aux pratiques coutumières discriminantes envers les héritières, la loi a établi pour la première fois le droit de propriété à ces femmes. Or, les conditions d’éligibilité à l’héritage sont tellement contraignantes qu’elles représentent un réel obstacle pour asseoir cet acquis.

Co-fondatrice de l’ADFM et experte en questions de genre, Rabéa Naciri a souligné que plusieurs critères mis en place devenaient en effet problématiques avec la circulaire transmise en 2020 par le ministère de l’Intérieur aux gouverneurs. Conformément au nouveau cadre normatif complété par ladite circulaire, les héritières doivent avoir le même lieu de résidence où se trouve le terrain qui leur revient. Ce dernier doit impérativement être exploité, de manière à établir une preuve qu’il sert à une activité, ses propriétaires devant exercer des métiers d’agricultrices.

La militante a insisté sur le fait que ces conditions étaient quasiment impossibles à réunir chez toutes les femmes à qui cette loi s’applique. Les concernées ont déploré ainsi qu’après 14 ans de lutte pour leur droit aux terres collectives, une loi l’a enfin consacré, mais une circulaire le leur a retiré de nouveau.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com