Menu

Article

Algérie-Maroc : La guerre avant que l’accord avec Israël ne change les rapports des force ?

L'accord militaire entre le Maroc et Israël semble avoir irrité davantage les généraux à Alger. Les bruits de bottes résonnent désormais jusque dans les colonnes de la presse française.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

L’Algérie prétextera-t-elle de la signature, le 24 novembre à Rabat, d’un protocole d’accord de coopération militaire entre le Maroc et Israël, par déclarer la guerre à son voisin ? «S’il faut la faire, c’est aujourd’hui, car nous sommes militairement supérieurs à tous les niveaux et ce ne sera peut-être plus le cas dans quelques années», a indiqué une source algérienne sous couvert d'anonymat, qui reconnaît être un «faucon», dans une déclaration au journal français L’Opinion.

Cette précipitation à prendre les armes est justifiée par la préoccupation des Algériens quant au «soutien d’Israël au Maroc. Cela va changer la donne, dans un délai que l’on estime à trois ans», explique la même source.

Au lendemain de la conclusion du cadre juridique de la coopération militaire et sécuritaire entre le royaume et l’Etat hébreu, le président de la Chambre haute en Algérie, Salah Goudjil, a assuré que «c'est l'Algérie qui est visée» par la visite du ministre israélien de la Défense Benny Gantz à Rabat.

Des bruits de botte côté algérien

«Les ennemis se mobilisent de plus en plus pour porter atteinte à l'Algérie», a-t-il déclaré. Une opinion largement relayée par les médias algériens. Les responsables algériens avaient tous répété la même position après l’annonce, le 10 décembre 2020, de la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. C’est d’ailleurs le discours qui est vendu à l’opinion publique pour justifier les échecs de la «nouvelle Algérie», si chantée par le président Abdelmadjid Tebboune et le général Said Chengriha.

Force est de constater que les médias français accordent, ces dernières semaines, un intérêt particulier à l’éventualité d'une guerre entre les deux voisins maghrébins. Outre l’article de l’Opinion, Le Figaro s’est également interrogé : «La guerre peut-elle éclater entre le Maroc et l’Algérie ?» La chaîne TV5 s’est intéressée, pour sa part, aux rapports de force entre les deux pays. «Algérie - Maroc : que pèsent leurs forces militaires ?» Le Monde a écrit un article intitulé : «L’Algérie en quête d’une riposte à l’axe militaire Maroc-Israël». Le magazine Le Point s’est interrogé à son tour : «Algérie-Maroc : vers une nouvelle guerre des Sables ?»

Au lendemain de l’affaire des camions algériens retrouvés calcinés près de Bir Lahlou, une source marocaine a déclaré à l’AFP que «si l'Algérie veut la guerre, le Maroc n'en veut pas. Le Maroc ne sera jamais entraîné dans une spirale de violence et de déstabilisation régionale». Et d’ajouter sur le même ton que «si l'Algérie souhaite entraîner la région dans la guerre, à coups de provocations et de menaces, le Maroc ne suivra pas».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com