Menu

Sport Publié

Jeux Olympiques 2012 : Après Selsouli, Abderrahim Goumri tombe aussi pour dopage

Et de deux... espoirs de médailles en moins pour le Maroc! Après la suspension pour dopage de la championne du 1500 et 5000 m, Meriem Allaoui Selsouli, en début de semaine, c'est au tour du marathonien et champion de cross Abderrahim Goumri de tomber aujourd'hui. Accusé par l'IAAF d'avoir violé les règles antidopage, Goumri vient d'écoper d'une suspension de quatre ans. Plus que les espoirs de médailles compromis, c’est la réputation de l’athlétisme marocain dans le monde qui risque d’être ternie par ces deux affaires. 

Temps de lecture: 3'
Après Selsouli lundi, c'était aujourd'hui au tour d'Abderrahim Goumri d'être suspendu par l'IAAF pour violation des règles antidopages

Les espoirs marocains de médailles fondent à vue d’œil ! Après la suspension pour dopage de la coureuse de demi-fond Meriem Allaoui Selsouli en début de semaine, c’est au tour du marathonien Abderrahim Goumri de tomber aujourd’hui. Contrôlé dans le cadre du programme de l’IAAF «Passeport Biologique», l’athlète marocain a en effet été suspendu pour une durée de 4 ans pour violation des règles antidopage, son passeport biologique ayant révélé plusieurs «anomalies» au groupe d’experts internationaux qui avaient pour mission de l’analyser, notamment des variations «anormales» au niveau de ses marqueurs sanguins. Suite à l'évaluation du comité d’experts faisant état de «circonstances aggravantes», la sentence de l’IAAF ne s’est pas faite attendre, tombant comme un couperet : Goumri suspendu 4 ans.   

La suspension de Goumri est un véritable coup de poignard pour la délégation marocaine, d’autant plus qu’il y a trois jours à peine, la championne de demi-fond Meriem Allaoui Selsouli tombait elle aussi pour dopage. Contrôlée positive à un diurétique interdit, Selsouli apprenait dès lundi qu’elle serait privée de JO, la décision étant officialisée hier par l’IAAF.

«La substance interdite, du furosémide, a été détectée dans un échantillon recueilli à Paris le 6 juillet», a précisé le porte-parole de l’IAAF, Nick Davies, dans un communiqué envoyé à la MAP. Il a par ailleurs signalé que Selsouli avait «renoncé à son droit à faire analyser l'échantillon B», et qu’elle avait «donc été suspendue à titre provisoire de toute compétition en athlétisme.»

En plus d’être privée de JO, rappelons que Selsouli joue aussi sa carrière sur cette affaire puisqu'elle avait déjà été convaincue de dopage en 2009. Or, comme le stipule très clairement le guide des «Règles de Compétition» de l’IAAF : «dans le cas d’une infraction à la règle 32.2(c) (refus ou omission de se soumettre à un contrôle antidopage) ou (h) (administration d’une substance interdite ou d’une méthode interdite) : (i) première infraction : suspension pour une période d’au moins deux ans; (ii) seconde infraction: suspension à vie». Par conséquent, si elle était jugée coupable, l’athlète de 28 ans pourrait définitivement dire adieu à la compétition.

«Qu’il nous soit donc permis de nourrir de grands espoirs de médailles !»

Ces deux affaires de fraudes successives font évidemment tache sur la réputation de l’athlétisme marocain. Une situation que le directeur technique de la Confédération Africaine d’Athlétisme (CAA), M. Aziz Daouda, ne peut que déplorer : «Je pense que ce genre d’issues malheureuses va impacter au-delà de l’image passagère, la réputation de sérieux de notre athlétisme acquise et établie des années durant» regrette M. Daouda. «Le Maroc a été naguère une puissance mondiale dans cette discipline sportive tout en étant réputé propre [or] il sera difficile aux instances de faire dépasser ce cap aux jeunes qui vont affronter le regard des autres, des jeunes dont les performances acquises par la sueur de leur front soulèveront à chaque fois des doutes» renchérit-il.

Outre les effets dommageables sur le long cours, les suspensions de Selsouli et de Goumri devraient faire ressentir leurs effets  sur le court terme aussi dans la mesure où ils représentaient tous deux de grands espoirs de médailles pour le Maroc aux prochains JO. Avec leur absence, «on a perdu les possibilités que nous avions avec Selsouli, Goumri et Berrabah classés parmi les meilleurs du monde chacun dans sa discipline» souligne M. Daouda. Cela dit, à l'image des sportifs qu’il représente, le responsable de la CAA ne veut pas perdre espoir «nous devons garder confiance dans le reste des athlètes tels qu’Iguider, Laalou, Lakhouad, Hilali (…). «Qu’il nous soit donc permis de nourrir de grands espoirs de médailles !»  conclut-il solennellement.

@ HANANE : Je suis totalement d'accord
Auteur : Danouni
Date : le 27 juillet 2012 à 17h36
C'est la honte pour le MAROC tout entier.

Je demande que la Justice du Maroc les punisse très sévèrement.

Les responsables de la délégation marocaine doivent TOUS être convoqués par le Ministre de la Jeunesse et des Sports ET le Maroc doit ouvrir une Enquête Parlementaire comme cela s'est passé en Europe pour le Cyclisme.

Mais ces Sportifs marocains ZAAMA s'imaginent qu'avec les moyens techniques actuels des Labos, ils allaient s'en sortir ??

Le Maroc est bien le Pays de la Triche et de la magouille.

C'est bien ancré dans la Mentalité des Marocains.

Dernière modification le 27/07/2012 18:17
Normal
Auteur : what.else
Date : le 27 juillet 2012 à 08h58

@Danouni, encore heureux qu'ils aient des problèmes et que leur carrière soit arrêtée!
Ce sont des tricheurs... comment après avoir découvert qu'ils se dopent on peut parler de "champions" ou "d'espoir de médaille".
S'ils ont été contrôlés positifs avant les JO, je n'ose pas imaginer ce qu'ils ont du prendre dans d'autres compét' moins prestigieuses.
Honte à eux qui ternissent l'image de l’athlétisme marocain et qui vont jeter opprobre sur tous les autres athlètes de leur délégation
Ces athlètes marocains ne sont pas suivis par des Médecins ?
Auteur : Danouni
Date : le 27 juillet 2012 à 01h54
Tous les sportifs à travers le Monde sont suivis par une équipe de soigneurs (Médecins, Kiné, Psychologue...) .

Avant de partir aux JO, La Fédération Marocaine de Sport aurait dû leur faire faire une prise de sang.

A cause de cette grave erreur, ces sportifs vont se retrouver dans de graves problèmes et leur carrière risque d'être ruinée.
.
Auteur : amir
Date : le 26 juillet 2012 à 20h45
le pire c,est que nos ennemis et ceux parmi les arabes qui nous jalousent vont nous traiter de tricheurs.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com