Menu

Breve

Le Polisario menace de «poursuivre la guerre» si «l’ONU continue de gérer la crise au lieu de la solutionner»

Publié
Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali. / APS
Temps de lecture: 1'

Alors que le conseil de sécurité examine, en ce mois d’octobre, la prolongation du mandat de la MINURSO au Sahara, le Front Polisario choisit de hausser le ton contre l’ONU. Mardi, son secrétaire général a affirmé que «la guerre est déclenchée sur le terrain et il n’est plus possible d’éviter ses risques et retombées sur la région, au cas où l’ONU continue de gérer la crise au lieu de la solutionner».

Dans une allocution à l’occasion de la célébration, par le mouvement séparatiste, du «46e anniversaire de l'unité nationale sahraouie», Brahim Ghali a ainsi ajouté qu’«il n’y aura point de paix et de stabilité, et de solution juste et permanente au conflit au Sahara occidental, tant que le conseil de sécurité des Nations unies n’assumera pas ses responsabilités et répondre clairement, avec la rigueur, aux pratiques expansionnistes» du Maroc. L’occasion d’accuser le Maroc de viser «l’élimination définitive de l’existence sahraouie, en tant que peuple et en tant que nation».

«Il appartient de garder à l’esprit la poursuite du combat, y compris la lutte armée, et passer à une nouvelle dynamique qualitative englobant les différents lieux et champs de l’action nationale, avec tout ce que cela suppose comme exigences, mobilisation et sacrifices notamment», a-t-il appelé, en invitant les Sahraouis à «être à l'avant-garde des combats» et à «rejoindre les premiers rangs de la lutte armée pour faire face à l’ennemi».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com