Menu

Breve

La leader d'une milice américaine condamnée pour une attaque à la bombe contre une mosquée

Publié
Des fidèles prient devant le Dar al-Farooq Islamic Center pendant l'enquête de la police. / DR
Temps de lecture: 1'

La leader de la milice armée «White Rabbits», considérée comme groupe terroriste par les autorités américaines, a été condamnée à 53 ans de prison pour son implication dans une attaque à la bombe contre le centre musulman Dar al-Farooq Islamic Center en 2017, laissant des «cicatrices émotionnelles» à la communauté musulmane de Minneapolis, rapporte le Washington Post.

Emily Claire Hari, âgée de 50 ans, était connue sous le nom de Michael Hari avant son changement de sexe plus tôt dans l’année, a été condamnée pour 5 chefs d’accusations : dégradation de biens en raison de leur caractère religieux, entrave intentionnelle au libre exercice de la religion, conspiration, et deux chefs d'accusation liés à la possession et à l'utilisation d'un engin explosif.

Le juge de district américain Donovan W. Frank l’a condamnée à 636 mois de prisons, en ajoutant que toute peine inférieure «serait un manque de respect pour la loi», rappelant que les faits sont des «actes de terrorisme domestique» commis avec un «complot très sophistiqué». Le juge a tenu à rappeler que «la diversité est la force de ce pays, quiconque ne comprend pas cela ne comprend pas la promesse constitutionnelle de ce pays qui attire beaucoup de gens ici».

Lors de perquisitions suivant l’attentat, les enquêteurs avaient pu déterminer le degrés élevé de préparation qui avait précédé l’attaque qui n’avait heureusement fait aucune victime physique. La condamnée avait notamment rédigé un «manuel» pour sa milice dans lequel elle avançait de nombreuses théories islamophobes. Elle aurait déclaré que l’attaque n’avait pas l’intention de tuer mais «d’effrayer» les musulmans pour qu’ils «quittent le pays» en leur «montrant qu’ils ne sont pas les bienvenus ici». Sa milice avait été également responsable d’une tentative de destruction d’une clinique d'avortement à Champaign dans l’Illinois, faits qui ont été confessés par les complices de Hari.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com