Menu

Article

Les exportations d’Israël vers le Maroc pourraient passer à 250 millions de dollars par an

Une étude du gouvernement israélien indique que les exportations de l'Etat hébreu vers le Maroc pourraient passer de 10 millions actuellement à 250 millions de dollars par an, si les autorités se concentrent sur des domaines clés, comme l’agriculture et les technologies modernes.

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 2'

La normalisation des relations entre le Maroc et Israël semble passer à la vitesse supérieure. Alors que les premières lignes directes ont été inaugurées dimanche, l’Etat hébreu s’intéresse déjà aux exportations d’Israël vers le Royaume et le renforcement de la coopération commerciale et économique. Dans ce sens, l'Institut israélien des exportations et le ministère israélien de la Coopération régionale ont élaboré une étude. Publiée récemment, elle confirme «de grands potentiels pour renforcer les relations économiques».

L'étude, qui a été menée afin de déterminer les opportunités pour les relations économiques et commerciales entre les deux pays, montre que le Maroc a une vision et des plans stratégiques à long terme pour améliorer son économie et sa productivité. Elle note que le volume des exportations israéliennes vers le Maroc, qui n'est aujourd'hui que d'environ 10 millions de dollars par an, pourrait ainsi se multiplier des dizaines de fois par an.

«Il existe de nombreuses possibilités de coopération dans le domaine des affaires, en particulier dans les domaines de l'irrigation, de l'agriculture, de l'électronique et des technologies intelligentes», estime-t-on. L’étude considère que «le lien culturel profond, liant les vastes intérêts économiques et commerciaux entre Israël et le Maroc, pourrait être un catalyseur et donner une impulsion à la coopération et la prospérité économique entre les deux pays».

Le Maroc considéré comme «passerelle pratique et possible» vers l'Afrique

L'Institut israélien des exportations et le ministère israélien de la Coopération régionale évoquent aussi l'adhésion du Maroc à l'Accord de libre-échange africain, qui vise à supprimer les barrières commerciales et à promouvoir le commerce entre les pays du continent. L’étude indique, à cet égard, que cet accord pourra être «une passerelle pratique et possible pour les hommes d'affaires israéliens», afin de renforcer leur présence sur le continent.

Toutefois, à l'heure actuelle et «en raison de ce qui a été défini comme un manque d'infrastructure politique, le commerce de marchandises entre Israël et le Maroc est minime et ne dépasse que des dizaines de millions de dollars chaque année», regrette l’étude.

«Selon les estimations, le potentiel calculé d’exportation d'Israël vers le Maroc pourront atteindre environ 250 millions de dollars, en particulier dans les domaines de l'agriculture, du traitement de l'eau, de la numérisation et des industries intelligentes, de la cybersécurité, de la sécurité intérieure, des systèmes de santé numériques et des villes intelligentes.»

Etude israélienne

De plus, ajoute-t-on, l'analyse de l'environnement économique et commercial au Maroc montre que les opportunités de coopération sont «nombreuses et diverses dans plusieurs domaines». «Les attentes élevées et positives et le désir de faire du commerce, en plus de l’infrastructure politique et économique qui nous attend ces jours créent de bonnes conditions pour y parvenir», estiment ses rédacteurs.

Cité par des médias israéliens lors de la présentation de cette étude, Adev Baruch, directeur de l'Export Institute, a déclaré que «l'accord de paix avec le Maroc témoigne des nombreuses activités israéliennes pour les réalisations d’une économie de paix». «Je suis convaincu que la coopération économique et commerciale avec le Maroc conduira à des résultats importants pour les deux pays», a-t-il conclu.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com