Menu

Breve  

Pegasus : La France demandera des éclaircissements... au Maroc ?

Publié
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, au mirco de France Info s'exprimant sur l'affaire. / DR
Temps de lecture: 1'

Le porte-parole du gouvernement Français Gabriel Attal, interrogé par France Info, a réagi aujourd’hui à chaud sur les accusations d’espionnage de citoyens français par le Maroc.

En réponse aux questions des journalistes sur le scandale du projet Pegasus, qui révèle l’espionnage présumé de plusieurs journalistes français par le Maroc, le porte-parole a qualifié les faits comme «extrêmement choquants qui, s'ils sont avérés, sont extrêmement graves», avant de déclarer «il va y avoir évidement des enquêtes, des éclaircissements vont être demandés».

Le porte-parole ne précise cependant pas à qui ces éclaircissements seront donné et si le gouvernement est rentrée en contact avec les autorités marocaines pour traiter de la question, rappelant cependant que la France n’est «pas partie prenante de ce logiciel». Gabriel Attal n’a pas manqué de souligner l’attachement que la France porte à la liberté d’expression, ajoutant «on ne regarde pas ces sujets-là à la légère, c’est très grave d’avoir des techniques qui visent à nuire à la liberté des journalistes, leur liberté d’enquêter et d’informer».

Edwy Plenel, qui était avec sa confrère de Médiapart Lénaïg Bredoux ciblé par l’espionnage dénoncé, a également annoncé aujourd’hui avoir déposé plainte contre X notamment pour atteinte à l’intimité de la vie privée.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com