Menu

Breve

Maroc : Six ans de prison pour Omar Radi, un an pour Imad Stitou

Publié
Les journalistes Omar Radi et Imad Stitou. / DR
Temps de lecture: 1'

La chambre criminelle de première instance de la Cour d'appel de Casablanca a condamné, ce lundi, le journaliste et militant Omar Radi, à six ans de prison ferme. Poursuivi pour «financements étrangers», «atteinte à la sécurité de l’État», «viol» et «attentat à la pudeur», la cour l’a ainsi reconnu coupable.  

La même chambre a également condamné Imad Stitou, poursuivi en liberté provisoire pour «participation à l'attentat à la pudeur d'une femme avec violence» et «participation au viol» à un an de prison, dont six mois en sursis. La cour les a également condamné à payer une indemnisation à la plaignante, soit 200 000 dirhams pour Omar Radi et 20 000 dirhams pour Imad Stitou.

Des sources sur place ont confié que le jugement a été accompagné par la protestation et le mécontentement du public présent, qui a dénoncé le verdict. Elles soulignent que le journaliste Omar Radi, dans un dernier mot adressé aux juges, a démenti les accusations portées à son encontre, en accusant le procureur du Roi de «partialité», de «fournir des données incorrectes au tribunal» et de n’avoir présenté «aucune preuve» pour le dossier relatif au financement étrangers.  

Omar Radi a été mis en détention à la prison Oukacha (Casablanca), le 29 juillet 2020, suite à une plainte pour viol. Un chef d'inculpation qui s'est ajouté à l'affaire d'espionnage pour laquelle il a été convoqué à plusieurs reprises par la Brigade nationale de la police judiciaire.

Article modifié le 2021/07/19 à 18h22

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com