Menu

Article

Des associations saluent l’intervention du Roi Mohammed VI pour faciliter le retour des MRE

Au lendemain des instructions royales visant à faciliter le retour des Marocains établis à l’étranger, des associatifs en France, en Italie, aux Pays-Bas et en Espagne saluent l’intervention du Roi Mohammed VI. Ils appellent aussi à des actions gouvernementales «claires et protégeant les intérêts des Marocains du monde» et des prix de billets pérennes pour faciliter ce retour à la mère partie.

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 3'

Des associations de Marocains résidant à l’étranger ont salué, ce lundi, l’intervention du Roi Mohammed VI pour faciliter le retour des MRE dans le cadre de l’opération Marhaba 2021. Hier, le souverain a donné ses instructions pour œuvrer à la facilitation de leur retour au pays à des prix abordables et mettre en place un dispositif spécial pour leur accompagnement.

«La Royal Air Maroc a réagi rapidement en baissant les prix qui deviennent aujourd'hui raisonnables après avoir été exorbitants», nous confie Adil Lasry, président de l'Association des travailleurs marocains en Italie. «Nous espérons qu’un grand nombre de vols pouvant accueillir tous ceux qui souhaitent se rendre au Maroc soit proposé», ajoute-t-il, en précisant que «la communauté marocaine (en Italie, ndlr) est optimiste et satisfaite des prix en ce moment».

«L'obstacle au retour des membres de la communauté dans leur pays d'origine était le prix des billets. Quant au Covid-19, les indicateurs épidémiologiques s'améliorent dans le monde dans son ensemble, et je pense qu’un grand nombre de MRE visiteront le Royaume cet été», conclut-il.

Pour une politique claire protégeant les intérêts des Marocains du monde...

Pour sa part, Mohamed Alami Soussi, président de l'association des amis du peuple marocain (ITRAN-Espagne) dit espérer que «la réduction des prix inclura aussi les navires». «Le gouvernement marocain n'a rien fait pour la diaspora marocaine et a attendu la décision royale», fustige-t-il, en rappelant avoir précédemment écrit aux «partis politiques marocains afin d'intervenir auprès du gouvernement pour faciliter le retour des Marocains à l'étranger, et faire baisser les prix, sans aucune réponse».

Pour sa part, Abou Menebhi, président du Centre euro-méditerranéen pour la migration et le développement (EMCEMO, Pays-Bas) a considéré que «les décisions prises par le Roi réparent une grande erreur, qui a provoqué un moment de panique au sein de la diaspora marocaine quant à son retour vers le pays». «Il y a toutefois des problématiques majeures qui doivent être résolues, comme celle de l’Espagne, afin que les MRE puissent rentrer au Maroc via le port d’Algésiras, au lieu d’aller à Sète ou Gênes», enchaîne-t-il.

«Pour nous, les différends politiques comme la crise maroco-espagnole doivent prendre en compte les intérêts des Marocains du monde. Depuis plus d'une semaine, les MRE sont inquiets et confus car les communiqués publiés par les autorités les concernant ne sont pas clairs», souligne-t-il encore.

«Nous saluons donc les instructions royales mais pour les autorités gouvernementales, il n’est pas acceptable d’attendre la dernière minute et l’intervention du Roi. Il faut une politique claire et des mesures pour protéger les intérêts des citoyens et faciliter le retour au Maroc.»

Abou Menebhi

…Et des prix de billets pérennes pour faciliter leur retour

En France, l’heure est également au soulagement. «Je remercie Sa Majesté. Comme j’ai toujours dit, il est le seul garant de nos intérêts et est le seul qui a toujours été à l’écoute de nos doléances et a montré la sollicitude particulière dont le souverain entoure la diaspora», nous déclare Salem Fkire.

Président de l’association Cap Sud MRE, il regrette que «cette décision ne soit malheureusement pas prise par les autorités de tutelle qui auraient dû elles-mêmes, notamment le ministère déléguée des MRE et celui des Affaires étrangères, remonter ce type d’information qui est un problème pour la diaspora depuis longtemps». «Retourner au pays par avion était un luxe», tient-il à rappeler.

«Pourquoi cette tarification exceptionnelle ne sera-t-elle pas pérenne ?», s’interroge l’associatif, en rappelant que les prix des billets d’avion atteignent 750 euros en période estivale.

«Si le Maroc a la capacité d’allouer 3 millions de billets à ce prix-là, il peut le faire de manière pérenne de façon à permettre aux Marocains de revenir plusieurs fois par an. Ce sont des revendications que nous avons transmis à des partis politiques depuis 2011 et que je réitère depuis 2002.»

Salem Fkire

Le président de Cap Sud MRE appelle toutefois les voyageurs se rendant au Maroc cet été à la vigilance, rappelant que pour ceux qui n'ont pas encore été vaccinés et qui se rendent dans le Royaume sans motif impérieux, risquent de ne pas être couverts par les assurances pour les rapatriements sanitaires et autres. «Il faut se renseigner des conditions pour chaque pays de résidence avant le voyage», précise-t-il. 

De son côté, Houda Hakkak, de l’association d’amitié franco-marocaine salue également les instructions royales. «Mes collègues et les adhérents de l’association ont tous déjà pris des billets pour 4 personnes pour 2 000 voire 3 000 euros et ne peuvent plus se faire rembourser ou faire partie de cette initiative. Nous espérons que la compagnie nationale s'efforcera de les dédommager», plaide-t-elle. «Beaucoup de MRE ne pensaient pas pouvoir rentrer au Maroc à cause de la cherté des prix des billets. Maintenant, ils sont en train de réserver», conclut avec enthousiasme l’associative.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com