Menu

Breve

Espagne : Le médecin algérien qui accompagne Brahim Ghali est décédé en 2010

Publié
Mohamed Seghir Nekkache et le Président Ben Bella à l'école paramédicale d'Hussein Dey en 1963.
Temps de lecture: 1'

Quatre semaines après l’hospitalisation de Brahim Ghali en Espagne, des médias ibériques se sont s’intéressé au médecin algérien qui accompagne le chef du Polisario. Selon les documents officiels présentés à l'administration de l'hôpital San Pedro à Logroño, son nom est Mohamed Seghir Nekkache, exerçant à l’hôpital militaire d’Alger (Aïn Naaja). Fait troublant : la personne en question est décédée en 2010, révèlent El Independiente et El Confidencial.

Le docteur Nekkache, premier ministre de la Santé de l’Algérie indépendante, était très apprécié par les officiels algériens. Le 1er novembre 2002, à l'occasion du 48ème anniversaire de l’indépendance du pays, il avait reçu une attestation et la médaille du mérite, remises par l'ex-ministre de la Santé Abdelhamid Aberkane. En 2010, à l’occasion de son décès à l’âge de 92 ans, l'ancien président Abdelaziz Bouteflika avait adressé à la famille du défunt un message de condoléances.

Ce faux docteur «Nekkache» était présent, le 11 mai, lors de la présentation par la police espagnole à Brahim Ghali d’une nouvelle convocation du juge d’instruction de l’Audience Nationale. Le chef du Polisario a insisté pour qu'une copie soit remise au médecin algérien qui l'accompagne depuis son hospitalisation à Logroño.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com