Menu

Breve

Une ONG sahraouie dénonce le report de l’audition de Brahim Ghali

Publié
Brahim Ghali, chef du Polisario / Photomontage - DR
Temps de lecture: 1'

Afin de s’assurer l’identité de Brahim Ghali, la justice espagnole a décidé de reporter son audition au vendredi 7 mai. «C’est une décision qui nous a surpris», affirme à Yabiladi Messaoud Ramdane, président de l’Association sahraouie des droits de l’Homme (ASADEH).

«Brahim Ghali a déjà été identifié par la ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya», explique-t-il. Et de  rappeler que la cheffe de la diplomatie a confirmé, le mardi 28 avril à l’occasion d’un point de presse, que l’Espagne a autorisé l’hospitalisation de Brahim dans un hôpital à Logroño «pour des raisons humanitaires».«Nous considérons au sein de notre ONG que ces déclarations constituent des preuves suffisantes pour l’identification de Ghali», conclut-il.

Le chef du Polisario sera auditionné par un juge d’instruction de l’Audience nationale à Madrid suite à une plainte déposée par le dissident et blogueur sahraoui, Fadel Breika qui dispose de la nationalité espagnole. Bachir Mustapha Sayed, «le ministre conseiller» au Front,  Ahmed Sid El Batal, un responsable sécuritaire, et Abdellah Lahbib Belal, le chef des renseignements, seront également entendus par la justice espagnole dans le cadre de la même procédure.

Pour mémoire, en 2008, l’ASADEH avait présenté en Espagne une plainte contre Ghali et de hauts cadres du Polisario ainsi que des militaires algériens. En novembre 2016, un magistrat de l’Audience nationale avait convoqué Brahim Ghali mais sans qu'il ne réponde présent.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com