Menu

Article

Bourita-Blinken : Les Etats-Unis ne réviseront pas la reconnaissance de la marocanité du Sahara

Officiellement la question du Sahara n’a pas été inscrite sur l’agenda des entretiens entre Nasser Bourita et Antony Blinken. Néanmoins, l’administration Biden n’envisage pas de réviser la décision du 10 décembre prise par Donald Trump.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le ministre marocain des Affaires étrangères a eu, ce vendredi 30 avril, un entretien téléphonique avec son homologue américain, Antony Blinken. A cette occasion, le secrétaire d’Etat a salué «la relation bilatérale de longue date et mutuellement avantageuse fondée sur des valeurs et des intérêts communs en matière de paix, de sécurité et de prospérité régionales», indique le porte-parole du Département d’Etat dans un communiqué. Blinken s’est félicité également de la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël. Il s’est dit convaincu que cette reprise est porteuse de «bénéfices à long terme aux deux pays», ajoute la même source.

Les deux parties ont également examiné les possibilités de renforcer leur coopération en Afrique pour la promotion de la prospérité et la stabilité économique. A cet égard, Blinken a loué le rôle du Maroc dans la stabilisation du Sahel et la Libye. Il a également salué les «réformes de grande envergure du roi Mohammed VI entreprises au cours des deux dernières décennies». Antony Blinken a encouragé le Maroc à «poursuivre dans la mise en œuvre de ces réformes et à réaffirmer son attachement à la protection et à la promotion des droits de l’Homme et des libertés fondamentales».

Le responsable américain a, par ailleurs, salué «le leadership du Roi Mohammed VI dans la lutte contre le changement climatique et l’investissement dans les énergies renouvelables et a encouragé le Maroc à aider à promouvoir une croissance économique verte et le développement en Afrique». Le 31 mars, lors d’une discussion avec Nasser Bourita, John Kerry, l’envoyé spécial de l’administration Biden pour le climat, avait également couvert d'éloges les actions du souverain en faveur de la promotion des énergies renouvelables. Pour rappel, le royaume n’a pas été invité par le locataire de la Maison blanche à prendre part au sommet sur le climat les 22 et 23 avril.

Marocanité du Sahara, les assurances de l’administration Biden

Nasser Bourita et Antony Blinken se sont félicités de la célébration cette année du 200ème anniversaire du don du bâtiment de la légation américaine à Tanger aux États-Unis par le Sultan Moulay Soulayman. Lors de sa visite au Maroc, en juillet 2016, Blinken avait visité ce lieu chargé d'histoire.

Force est de constater que les communiqués officiels diffusés à Rabat et Washington ont fait l’impasse sur la reconnaissance, le 10 décembre, par l’ancien président Trump de la marocanité du Sahara. Toutefois, le site Axios révèle que Blinken a assuré son homologue marocain du maintient de l’administration Biden de cette décision, selon des sources à Washington. Et d’affirmer qu’il y a dix jours, le conseiller de Biden pour le Moyen-Orient, Brett McGurk, s'est entretenu avec Bourita et a laissé entendre qu'il n'y aurait pas de changement dans la politique américaine sur le Sahara occidental».

Axios précise que de hauts responsables de la Maison Blanche et du Département d'État ont eu de multiples discussions sur cette question au cours des dernières semaines. Et de conclure que la décision qui a émergé de ces débats n'était pas d’annuler la politique de Trump mais de travailler avec les Marocains sur la nomination d'un nouvel envoyé de l'ONU pour le Sahara occidental afin de reprendre les pourparlers sur une éventuelle autonomie du Sahara. Le département d'État, indique Axios, n'a pas nié ces révélations.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com