Menu

Breve

Hospitalisation de Ghali : Une ONG sahraouie saisit la justice espagnole pour sa détention

Publié
Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali. / DR
Temps de lecture: 1'

L’avocat de l’Association sahraouie des droits de l’Homme (ASADEH) a saisi, jeudi 22 avril, la justice espagnole pour auditionner Brahim Ghali, alité dans l’hôpital San Pedro de Logroño. Il demande à un procureur général de l’Audience national de «prendre les mesures pertinentes pour qu'une déclaration soit prise et empêcher sa sortie du territoire national espagnol», indique l’ONG dans un communiqué.

ASADEH a rappelé que «Brahim Ghali a été convoqué pour témoigner par le juge du tribunal numéro 5 de l’Audience nationale en novembre 2016» mais il ne s'y est pas présenté. Dans sa lettre adressée au procureur général, l'avocat précise que Brahim Ghali est entré en Espagne «sous une fausse identité pour éviter des problèmes avec la justice espagnole». Il a invité le juge «à interroger le chef du Polisario et procéder à sa détention».

La justice espagnole poursuit, en effet, Brahim Ghali pour crimes contre l’humanité, séquestrations et tortures suite à une plainte déposée contre lui en 2008 par l’Association sahraouie des droits de l’Homme. Sont également mis en cause pour les mêmes chefs d’accusation d’autres responsables du Polisario et trois officiers algériens.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com