Menu

Breve

Envoyé au Sahara : Le Maroc riposte aux accusations du Polisario

Publié
Omar Hilale, représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies / DR
Temps de lecture: 1'

Le Maroc riposte aux accusations du Polisario, de blocage dans la nomination d’un nouvel envoyé pour le Sahara occidental. Dans une lettre adressée aux membres du Conseil de sécurité, l’ambassadeur Omar Hilale précise que le royaume «a promptement accepté les propositions du Secrétaire général de l’ONU pour les nominations, d’abord, de l’ancien Premier ministre roumain, Petre Roman, en décembre 2020, et par la suite, de l’ancien ministre des Affaires étrangères du Portugal, Luis Amado, le mois dernier».

«A travers ses réponses positives et diligentes à ces propositions, le Maroc reconfirme son engagement de soutenir les efforts exclusifs de l’ONU pour résoudre ce différend, ainsi que son respect des résolutions du Conseil de Sécurité», a souligné le représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies. Une position en ligne avec les propos déjà tenues le 5 avril par le ministre des Affaires étrangères lors d’un point presse à Dakhla.

«L’Algérie et le Polisario continuent de bloquer le processus politique onusien. En moins de trois mois, ils ont refusé les deux propositions de nomination de M. Petre Roman et de M. Luis Amado. Cette obstruction constitue un affront à l’autorité du Secrétaire général et un dédain aux résolutions du Conseil de sécurité. Elle met à nu le double langage de l’Algérie et du Polisario.»

Omar Hilale

Cette lettre intervient alors que le Conseil de sécurité se prépare à tenir, le 21 avril, une réunion consacrée à l’examen de la question du Sahara. Pour mémoire, la résolution 2548, votée le 30 octobre 2020, avait appelé à la nomination d’un nouvel envoyé pour le Sahara occidental. Le poste est vacant depuis la démission, en mai 2019, de l'Allemand Horst Köhler pour «raisons de santé».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com