Menu

Article

Sahara occidental : Volte-face du vice-président du Kenya après son soutien au plan d’autonomie ?

Des médias kényans ont cité, cette semaine, une lettre adressée par William Ruto aux Affaires étrangères de son pays où il dément les propos qui lui auraient été attribués par l'agence MAP sur la question du Sahara, après sa rencontre avec l’ambassadeur du Maroc à Nairobi, le 23 mars dernier. 

Publié
El Mokhtar Ghambou, ambassadeur du Maroc à Nairobi, recevant William Ruto, vice-président kenyan, le 23 mars dernier. / Ph. MAP
Temps de lecture: 2'

Le vice-président du Kenya, William Ruto a rejeté cette semaine, les affirmations de l'ambassadeur du Maroc dans son pays, quant à son soutien du plan d'autonomie présenté par le Maroc au Sahara, le qualifiant de «meilleure solution» au différend territorial. Dans une lettre adressée aux Affaires étrangères de son pays, consultée par le journal The Star, Ruto déclare par l'intermédiaire de l'ambassadeur en chef Ken Osinde, que les affirmations sont «fausses» et «exhorte le ministère à traiter la question conformément au protocole du gouvernement».

«J’ai appris que le 24 mars 2021, dans un article publié dans l’agence de presse marocaine MAP, certaines allégations ont été attribuées au S.E. le vice-président. Ces affirmations ont de nouveau été répétées lors d'une interview télévisée sur MEDI 1 TV avec l'ambassadeur du Royaume du Maroc au Kenya, El Mokhtar Ghambou, le 26 mars 2021», indique la lettre de l'ambassadeur en chef Ken Osinde. «Notez que le clip diffusé pendant l'interview provient d'un événement différent auquel a assisté le vice-président et n'a rien à voir avec les affirmations de l'ambassadeur», précise-t-il dans le document datant du 12 avril. Ken Osinde a précisé que le Kenya «continuerait de soutenir l’indépendance de la république sahraouie», ajoutant qu’il n’y avait pas de «division au sein de la haute direction du pays sur la question».

Un soutien au plan d'autonomie proposé par le Maroc

Dans une dépêche publiée le 24 mars, l’agence MAP a établi un compte rendu d’une rencontre tenue, mardi 23 mars, entre le vice-président du Kenya et l’ambassadeur du Maroc à Nairobi. «Je déclare en tant que Vice-Président du Kenya que le Plan d'Autonomie sous souveraineté marocaine est la meilleure solution à la question du Sahara», rapporte la MAP attribuant ces propos à William Ruto. «Le conflit autour du Sahara n'est qu'une excuse pour permettre à l’Algérie de continuer de dilapider les richesses de son peuple sur des causes perdues», ajoute l’agence officielle. Des propos qui s’apparentent plus à des confidences du numéro 2 de l’Etat kenyan, ce qui explique sa volte-face après leurs publications, provoquant l'ire du Polisario et de l’Algérie.

L'ambassade du Maroc a déclaré mardi qu'elle n'avait encore reçu aucune communication du ministère des Affaires étrangères, poursuit The Sun. «L'ambassade se fera un plaisir de répondre si le ministère des Affaires étrangères peut nous fournir de plus amples détails. En attendant, nous allons permettre au protocole de suivre son cours», a déclaré l'ambassade. Celle-ci a toutefois confirmé que Ruto a effectué une visite de courtoisie à la résidence de l’ambassadeur où ils ont évoqué diverses questions d’intérêt mutuel pour les deux pays.

Ce n’est pas la première fois que les relations diplomatiques entre le Kenya et le Maroc passent par une zone de turbulences. En juin 2005, le royaume avait rappelé son ambassadeur pour des consultations après la décision de Nairobi de reconnaître la «République arabe sahraouie démocratique». Le Maroc avait alors «vivement déploré une décision injustifiée et injustifiable». En février 2014, l’ouverture par le Kenya d’une «représentation diplomatique du Polisario» à Nairobi a également provoqué des grincements de dents à Rabat, bien que le Kenya était connu pour être un soutien du Polisario en Afrique.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com