Menu

Article  

De 50 à 100€ la prière pendant Ramadan : Une vidéo de la mosquée Badr provoque l’ire des musulmans

Depuis quelques jours, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux a suscité l’ire de nombreux Marocains. Le responsable religieux réclame 50 à 100€ pour prier dans la mosquée tantôt à Barcelone, tantôt en Allemagne ou en Italie, selon les versions.

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 3'

Payer 50 euros pour la prière du vendredi et 100 euros pour celles des Tarawih pendant le mois sacré, voilà un appel qui a irrité plusieurs fidèles établis en Europe et principalement ceux de la communauté marocaine. «Durant ce mois de Ramadan, chaque fidèle qui viendra accomplir la prière du vendredi dans la mosquée doit apporter 50 euros. Cela se fera sans exception», tranche l’auteur de la vidéo publiée par plusieurs comptes sur YouTube. Une demande étonnante pour un responsable d'un lieu de culte appartenant à la communauté et dont l'accès à toujours été libre. «S’il vous plait, comprenez bien ce que je vous dis. Nous vivons une situation exceptionnelle et il n’y a personne pour payer les frais pour notre lieu de culte», justifie-t-il, en rappelant que «pendant le mois sacré, Dieu double les Hassanates et récompenses pour les bonnes actions».

«Cela est valable aussi pour les prières de Tarawih. Nous avons déjà ouvert une liste des personnes qui veulent s’inscrire. Ces listes sont dans la mosquée et chez les membres du comité. Nous formerons des groupes pour la prière et chaque fidèle doit apporter 100 euros pour chaque fois qu’il se rend dans la mosquée», ajoute-t-il. Une prière qui coûte chère, fustigent certains internautes outrés par l'exigence du responsable à la veille du Ramadan.

L'étonnement des internautes a donné lieu à de nombreux partages sur les réseaux sociaux avec son lot d'approximations. Alors que le responsable a mentionné le nom de la commune à plusieurs reprises, sans préciser le pays, certains ont présenté la vidéo comme venant d'une mosquée en Espagne, d'autres en Allemagne, ou en Italie...

Des contributions «déjà promises» par les adhérents pour sauver la mosquée Badr

Quelques jours après la polémique née sur les réseaux sociaux et pour apporter des précisions, les membres de l’association de la mosquée située à Harelbeke, en région flamande (Belgique), ont dû filmer une nouvelle vidéo pour expliquer que la première, «publiée sur un groupe WhatsApp, était destinée à des membres du bureau pour ensuite être adressée à 115 adhérents de l’association» qui gère la mosquée Badr. «Nous avons été obligés de préciser après qu’elle a fuité», déclare l’auteur de la première vidéo.

Ce dernier, se présentant en tant que «responsable de la mosquée de Harelbeke» rappelle qu’il y a trois ans, l’association a acheté un lieu à 750 000 euros et l’a aménagé pour le transformer en lieu de prière. «Au total, nous avons dépensé 900 000 euros. Heureusement, nous avons réglé une part importante mais il nous reste la traite de cette année, de 150 000 euros», souligne-t-il.

«Nous avons discuté entre nous pour nous rendre compte que nous ne disposons que de 30 000 euros et il nous faut 120 000 euros. Nous avons donc dû trouver une solution. L’appel ne concerne pas les musulmans en général mais seulement les membres de notre commune qui viennent prier dans la mosquée et qui sont déjà enregistrés dans nos listes d’adhérents.»

Président de l’association de la mosquée Badr

Le responsable précise que l’association a ainsi voulu «s’adresser aux donateurs retardataires pour les inciter pendant le mois de Ramadan à régler leur contribution déjà promise». «Cette question est donc purement interne», insiste-t-il, regrettant que la première vidéo «a été publiée sans [leur] accord». Il annonce également que des coordonnées de la mosquée existent pour ceux qui souhaitent faire des dons pendant ce mois béni.

«Il est malheureux de voir que certains ont prétendu qu’il s’agit de leurs mosquées en Allemagne ou en Italie et que les gens mentent», regrette un deuxième membre de l’association, en précisant que les «membres de la commune doivent parvenir à une solution puisque la mosquée ne peut accueillir que 15 fidèles à la fois durant ce mois sacré sur un total de 100 adhérents». «Des gens ont promis de payer 50 et 100 euros et donc la solution répondra aux deux objectifs recherchés», explique-t-il encore. «Certains nous accusent de "vendre la prière", tandis que les membres de notre commune ont été compréhensibles. Nous expliquons donc à ceux qui n’ont pas compris le contexte de la vidéo», conclut-il.

«Si nous ne payons par la dette, il y aura des pénalités de retard et nous risquons de perdre notre mosquée pour laquelle nous luttons depuis 2004», annonce un troisième membre.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com