Menu

Article

Enfants mineurs utilisés, insultes et obscénités sur les Marocaines, les ingrédients d’une vidéo polémique de Bouhlel, Hedi Bouchenafa et Zbarbooking

Les cocktails humoristiques ont parfois du mal à descendre dans le gosier. Surtout lorsque Brahim Bouhlel, Hedi Bouchenafa et Zbarbooking mélange insultes et obscénités envers les Marocaines en utilisant des enfants mineurs chopés dans la rue. 

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Les acteurs franco-algériens Brahim Bouhlel et Hedi Bouchenafa ainsi que le snapchatteur franco-marocain Zbarbooking sont au cœur d’une polémique depuis le partage d’une vidéo diffusée samedi sur les réseaux sociaux. Dans la séquence, Brahim Bouhlel, en voix off, prononce des propos dégradants pour les Marocains et précisément les femmes. Il évoque ainsi les prostitués au Maroc qu’il paye à «100 dirhams» et les «enfants qu’il a laissés derrière» lui en filmant Hedi Bouchenafa et Zbarbooking. Il s’adresse ensuite aux trois enfants qui semblent être des vendeurs ambulants, les qualifiant de «bande de fils de pute» (sic) dans le cadre du même scénario imaginé.

La vidéo, jugée comme dégradante et insultante à l’égard du Maroc et des Marocain.e.s, a déclenché une vive réaction sur les réseaux sociaux. Dans un premier temps les trois célébrités l'ont pris à la rigolade et n'ont présenté aucune excuse. Ils filment ainsi une deuxième vidéo en se moquant de l’indignation des Marocains.

Adidas cesse toute collaboration

Plus tard, l’acteur Hedi Bouchenafa, se rendant compte du nombre croissant de Marocains mécontents, finira par présenter ses excuses. «On a fait une blague en donnant de l’argent aux petits. Je suis vraiment désolé si je vous ai manqué de respect», déclare-t-il. «J’étais reçu comme un roi au Maroc. J’ai rendu du mieux que je pouvais. Je ne fais pas parti de ces gens qui font des trucs chelou. Je m’excuse à ceux que j’ai pu blessés», ajoute-t-il.

Zbarbooking et Brahim Bouhlel ont également présenté leurs excuses. «Suite à la polémique concernant la Story, je tiens à m’excuser auprès de toutes les personnes que j’ai pu blesser car ce n’était pas mon intention», déclare le premier. «Je sais que les propos et les actes qui apparaissent dans cette vidéo peuvent être en désaccord avec la personne que je suis, étant moi-même marocain. J’aime mon peuple et les traditions de mon pays», tente-t-il de se rattraper.

Pour sa part, Bouhlel a accusé certains qui «veulent s’emparer d’une vidéo humouristique qui a été diffusée sur les réseaux sociaux pour en détourner l’esprit et laisser penser qu’ [il a] délibérément injurié, outragé ou diffamé le peuple marocain». «Il n’en est rien : pas un seul instant je n’ai voulu porter préjudice ou salir l’image du Royaume, de ses habitants ou de ses enfants», insiste-t-il en essayant de se cacher derrière le fait de vouloir «faire rire».

Les trois personnalités semblent déjà payer leur dérapage humouristique. La marque Adidas, qui collabore avec l'acteur Brahim Bouhlel, a en effet annoncé qu’elle va reconsidérer cette collaboration. «Adidas s’oppose fermement à toute forme d’intolérance, de discrimination et de sexisme», explique la marque. «Nous nous engageons à faire du sport un espace où chacun est pleinement accepté», ajoute-t-elle en précisant qu’«aucun contrat ne lie la marque à Brahim Bouhlel».

Article modifié le 2021/04/04 à 22h24

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com