Menu

Breve

Soupçons d’«intelligence avec un Etat étranger» derrière l’interdiction pour Bakkoury de quitter le Maroc

Publié
Mustapha Bakkoury, président du conseil de la région Casablanca-Setta et du MASEN et ancien secrétaire général du PAM. / DR
Temps de lecture: 1'

Mustapha Bakkoury est interdit de quitter le territoire national, manquant ainsi le vol reliant Casablanca à Dubaï, ce lundi. «Le jeudi, un juge d’instruction a ordonné d’inscrire le nom du président du conseil de la région Casablanca-Settat, depuis septembre 2015, et de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN) depuis 2010, sur la liste des personnes interdites de quitter le Maroc», nous confie une source sécuritaire.

«Bakkoury fait l’objet d’une enquête sur les projets menés par MASEN. Il est également soupçonné d’"intelligence avec un Etat étranger" qui pourrait être l’Allemagne. Berlin est intéressée par les chantiers d’énergie verte lancés au royaume», ajoute la même source.

Pour mémoire, la gestion de MASEN par l’ancien secrétaire général du Parti de l'authenticité et de la modernité (PAM) a été ouvertement pointée du doigt par le roi Mohammed VI, le 22 octobre. «Au cours de cette séance, le Souverain a relevé un certain nombre de retards pris dans l’exécution de ce vaste projet et a attiré l’attention sur la nécessité de faire aboutir ce chantier stratégique dans les délais impartis et suivant les meilleures conditions, en agissant avec toute la rigueur requise», indiquait le cabinet royal dans un communiqué.

Mustapha Bakkoury avait déjâ connu une traversée du désert juste après son limogeage en 2009 de la présidence de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) avant d’effectuer un retour sur la scène nationale en prenant les commandes du PAM en février 2012 alors qu’il n’était même pas un membre de cette formation politique. Depuis, l’ascension de cet ancien technocrate a été fulgurante.

Article modifié le 2021/03/30 à 18h29

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com