Menu

Breve

Mustapha Ramid aurait renoncé à sa démission du gouvernement

Publié
DR
Temps de lecture: 1'

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la démission de Mustapha Ramid. Le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement aurait effectué un rétropédalage, indique Le360. Le média attribue ce revirement à des «excuses» exprimées par le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, à son «frère» du parti. Ramid aurait mal accueilli la décision prise, hier, par l’exécutif de tenir une session extraordinaire du Parlement sans en être avisé au préalable, ajoute la même source.

De son côté, l’ancien ministre de l’Emploi, Mohamed Yatim a également apporté sa version à cette affaire. «On m’a informé que Me. Ramid pourrait revenir sur sa démission», a-t-il écrit sur page Facebook. Et d’ajouter que «l’opération chirurgicale qu'il a subie a été couronnée de succès».

La constitution du 1er juillet 2011 a consacré l’article 47 aux démissions des ministres : «le Chef du Gouvernement peut demander au Roi de mettre fin aux fonctions d’un ou de plusieurs membres du gouvernement du fait de leur démission individuelle ou collective». Ce texte a déjà été opérationnalisé lors du retrait, en juillet 2013, de cinq ministres de l’Istiqlal du cabinet Benkirane I sur ordre de l’ancien secrétaire général du parti Hamid Chabat. Seul Mohamed El Ouafa avait refusé de rendre son tablier.

Hier, Mustapha Ramid a expliqué dans une lettre adressée à El Othmani sa volonté de quitter le gouvernement pour des raisons de santé.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com