Menu

Article

Mohamed Bilal Hammouti, un jeune inventeur qui veut rendre la vie des autres plus facile [Portrait]

Âgé de 12 ans, Mohamed Bilal Hammouti a inventé plusieurs appareils électroniques, dont certains liés à la pandémie du coronavirus. Il a récemment participé à un concours international et raflé le premier prix dans la catégorie «des ingénieurs du futur».

Publié
Avec son masque intelligent, Mohamed Bilal Hamouti a déjà conçu plusieurs inventions avec ou sans lien avec la Covid-19. / DR
Temps de lecture: 3'

Ses inventions dépassent de loin son âge. A seulement 12 ans, le Marocain Bilal Hammouti a déjà conçu plusieurs appareils et machines électroniques, avec peu de moyens. Il cultive sa passion pour la robotique et l’innovation depuis le plus jeune âge. Ce natif de la ville d'Oujda a également appris à surmonter les obstacles et les capacités limitées, en réussissant à rafler un prix lors d'un concours international, avec des concurrents pourtant plus âgés et plus expérimentés.

Son intérêt pour ce domaine a commencé notamment grâce aux jouets télécommandés que ses parents lui achetaient. «Grâce aux vidéos sur YouTube et à la recherche sur Internet, j'ai pu acquérir un ensemble de compétences. Au début, j'ai commencé avec des inventions très simples, puis j'ai aiguisé mes compétences petit à petit», confie-t-il à Yabiladi.

Le jeune inventeur marocain était ainsi parmi les participants au concours mondial de robotique cette année, à travers son invention d'un masque de protection contre la Covid-19. Baptisé «Masque du futur», l’appareil est composé d’un masque classique, soutenu par un robot détectant le mouvement, et le remontant automatiquement pour couvrir la bouche et le nez à chaque fois que son porteur est sur le point de tousser ou d’éternuer.

Un masque intelligent pour lutter contre les mauvaises pratiques

Si 955 personnes de 21 pays ont participé à ce concours, et Mohamed Bilal Hammouti a été choisi parmi les lauréats dans la catégorie «Future Engineers», ce qui lui permettra de participer prochainement à un camp de robotique à Istanbul. «L’une des conditions du concours était que l'invention soit un robot n'existant pas auparavant et qui est utile, ce qui s'applique à mon invention», explique le jeune marocain.

«L'idée du projet m’est venue après avoir constaté qu’un groupe de personnes baissent leurs masques une fois à l’extérieur pour tousser ou éternuer. Cela provoque la dispersion des gouttelettes et donc accélère la vitesse de transmission de la maladie s'ils sont infectés par la Covid-19. J'ai donc pensé à ce masque qui offre du confort à son porteur et qui se ferme tout seul dès qu'il détecte que la personne va éternuer ou tousser, ce qui empêche la transmission de virus. Ça m’a pris plusieurs mois pour le concevoir.»

Mohammed Bilal Hammouti

Après avoir conçu un plan pour la fabrication de ce masque intelligent, son père l'a aidé à assembler les pièces et dans certaines étapes qui dépassent ses capacités physiques, telles que la découpe et le soudage de certaines pièces.

Devenu célèbre à Oujda pour ses inventions, la présidence de l'Université Mohammad Ier de la capitale de l’Oriental lui a même rendu hommage. Une visite a ainsi été organisée pour lui au laboratoire électronique de l'Ecole supérieure de technologie.

Plusieurs inventions pour rendre les vies des autres plus facile

Le masque intelligent n'est d'ailleurs pas la seule invention du jeune marocain, qui a conçu aussi un autre masque qui remonte automatiquement pour couvrir le nez et la bouche en cas de non-respect de la distanciation physique par son porteur. «Le but était de venir en aide aux ouvriers des usines», détaille-t-il.

Dans sa série d’inventions en lien avec la Covid-19, Mohammed Bilal Hammouti a également inventé des «lunettes pour la distanciation physique» qui bloquent la vision dans le cas où leur porteur ne respecte pas une certaine distance par rapport aux personnes l’entourant. Ce sont aussi des lunettes adaptées à l'usage des personnes malvoyantes, disposant d'une sirène pour les alerter.

Le jeune oujdi est également l’inventeur de plusieurs robots, comme un appareil dédié aux personnes à besoins spécifiques qui contrôle la télévision sans utiliser les mains et un autre baptisé «Badr Hari» qui simule le mouvement du corps humain. «Cette dernière invention a pris beaucoup de temps et d'efforts au point que je dormais peu pour pouvoir travailler dessus», se rappelle le jeune adolescent, qui rêve grand.  

«Mon ambition est de me faire connaître dans ce domaine, et de faire de grandes inventions pour représenter mon pays, le Maroc.»

Mohammed Bilal Hammouti

Le jeune homme espère trouver du soutien «pour travailler à l'amélioration de [ses] inventions, les concrétiser et les rendre accessibles à tous». «Je pense que si j’ai les moyens, je pourrai faire encore plus», conclut-il.

Article modifié le 2021/02/24 à 10h09

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com