Menu

Breve

Le gouvernement prolonge l'offre du Maroc pour les services de délocalisation et l’offshoring

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 2'

Le gouvernement a prolongé l'offre du Maroc pour les services de délocalisation et l’offshoring pour une période transitoire, à compter du 1er janvier 2021, a indiqué mercredi le chef du gouvernement. Sur son compte Twitter, Saadeddine El Othmani a rappelé que le Maroc est «devenu l'un des pays les plus compétitifs de la région» dans ce domaine, ce qui lui a permis de «créer des emplois et contribuer au renforcement de l'économie nationale».

Dans sa circulaire, datée du 31 décembre, El Othmani a rappelé que «le gouvernement a choisi d’adopter une politique volontaire qui vise à développer les services de délocalisation (offshoring) en la rendant parmi les piliers du plan d’accélération industrielle». «Dans le sillage de la croissance soutenue et la compétitivité en hausse que connait ce marché, le Maroc se positionne en tant que destination compétitive et attractive, compte tenu de sa position géographique, ses atouts culturel et linguistique, sa main d’œuvre et la qualité de ses ressources humaines, en plus de la qualité et la compétitivité de ses infrastructures d’accueil et de télécommunication ainsi que l’amélioration de son climat d’affaires», a-t-il ajouté.

Ainsi, le gouvernement a «veillé à instaurer une offre qui répond aux besoins des entreprises opérant dans ce secteur», à travers des «mesures incitatives, surtout en matière de formation et d’amélioration de la compétitivité, en plus de la mobilisation de zones industrielles intégrées et destinées au secteur de délocalisation».

El Othmani a expliqué que la période transitoire signifie «la période allant de la date de signature de la convention ou du mémorandum d’entente et celle de la réception des locaux des entreprises auprès des zones industrielles».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com