Menu

Article

Les MRE contre l'Hogra devant l'Ambassade du Maroc à Bruxelles

Les MRE sont en colère et réclament leurs droits via la formule 1 MRE = 1 citoyen(ne) = 1 voix. Ils craignent que certains diplomates n'œuvrent contre leur image et leurs intérêts.
Publié
DR
Temps de lecture: 1'
Deux dates sont mises en avant par la « Coordination des associations marocaines de Belgique ». Le 06 novembre 2005, dans son discours adressé à la Nation, le Roi du Maroc annonçait des décisions importantes en faveur des MRE « afin de les impliquer, de façon utile et crédible dans toutes les institutions et tous les aspects de la chose publique au Maroc » redonnant ainsi confiance aux MRE avec leur pays d'origine.

Le 26 octobre 2007, lors de sa 28ème Assemblée Générale, le Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH), chargé de remettre un rapport au Roi, adopte un avis négatif et enterre son projet politique démocratique de créer un « Conseil supérieur de la communauté marocaine à l'étranger, constitué de façon démocratique et transparente, et bénéficiant de toutes les garanties de crédibilité, d'efficience et de représentativité authentique ».

En clair, les MRE qualifient cet agissement de « hogra » pure et simple. La riposte ne se fera apparemment pas attendre, puisqu'un sit-in est prévu pour le 26 octobre devant l'Ambassade du Maroc à Bruxelles. A voir de plus prêt les derniers événements marquants pour cette tranche de la population (non participation et non représentation à la Chambre des Représentants, absence de circonscriptions législatives électorales à l'étranger, et mutation d'un Conseil Supérieur de la Communauté marocaine à l'étranger en un « simple » Conseil de la Communauté marocaine de l'étranger), les MRE d'Europe crient : « Stop à l'hogra, stop à l'humiliation ».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com