Menu

Breve

Israël : Amir Peretz, l’enfant de Bejaâd, décide de se retirer de la vie politique

Publié
Amir Peretz, actuel ministre israélien de l'Economie et secrétaire général du Parti travailliste. / DR
Temps de lecture: 1'

Amir Peretz a décidé de quitter la vie politique en Israël, annonce ce mercredi la chaîne I24 News. Le ministre de l’Economie, depuis le 17 mai 2020 au gouvernement Netanyahu, a indiqué qu’il ne se présentera pas aux élections législatives prévues le 23 mars prochain.

Ce retrait est expliqué par la défection des électeurs du Parti travailliste que le natif de Bejaâd dirige, pour un deuxième mandat, depuis 2015. Sa formation n’est même pas assurée de franchir le seuil électoral, fixé à 3,25%, pour arracher son ticket d’entrée à la Knesset, précise la même source.

Amir Peretz est entré au Parlement en 1988. Il a occupé de nombreux postes ministériels dont le plus important est vice-Premier ministre et ministre de la Défense en 2006 dans le gouvernement d’Ehud Olmert.

Figure incontournable de la vie politique israélienne, il était d’ailleurs le premier sépharade à présider, en novembre 2005 aux destinées du Parti Travailliste, traditionnellement un bastion des  Ashkénazes, tels Yithzak Rabin ou Shimon Peres. Tout un bouleversement refusé par certaines figures du PT au point de rejoindre les rangs de Kadima, créé par Ariel Sharon. Shimon Peres en était l’un deux. Trois mois après son élection, Peretz est reçu, le 17 février 2006, au palais royal de Fès, par le roi Mohammed VI.

Amir Peretz, en sa qualité de ministre de l’Economie, s’est engagé dans la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Il a tenu, le 28 décembre dernier, une réunion par visioconférence avec le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy, consacrée au développement des échanges commerciaux entre les deux Etats.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com