Menu

Breve

L’Algérie et l’Afrique du Sud boudent la reconnaissance US de la marocanité du Sahara

Publié
Sabri Boukadoum, chef de la diplomatie algérienne et son homologue sud-africaine Naledi Pandor. / APS
Temps de lecture: 1'

En déplacement en Afrique du Sud depuis hier, le chef de la diplomatie algérienne a abordé la question du Sahara occidental ce mardi avec son homologue sud-africaine Naledi Pandor.

«Les ministres ont débattu de la question importante du Sahara occidental. Ils se sont déclarés gravement préoccupés par l'escalade des tensions militaires dans les territoires occupés», indique le communiqué conjoint.

Ainsi, Boukadoum et Naledi Pandor ont «réaffirmé à cet égard leur position qui consiste à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui permettra l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, et aux termes de la résolution 690 (1991) du Conseil de sécurité et des résolutions ultérieures, est la tenue d'un référendum libre et équitable sur l'autodétermination du peuple du Sahara occidental».

Les deux chefs de la diplomatie ont également «exprimé leur plein appui à la nomination immédiate par le Secrétaire général des Nations Unies de son Envoyé personnel pour le Sahara occidental, ce qui est remarquable depuis un certain temps».

Aucune mention dans le communiqué n'est faite sur la reconnaissance par le président américain Donald Trump de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, ni les consulats ouverts récemment par des certains pays.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/