Menu

Article

Maroc/Algérie : El Yazghi critique le retrait de Benkirane des obsèques de Ahmed Ben Bella

Le 13 avril, Benkirane se retire des obsèques de Ahmed Ben Bella. Un retrait qui n’a pas fait grand bruit dans la classe politique marocaine. Le 3 mai, Mohamed El Yazghi, critique la décision du chef du gouvernement.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Trois semaines après le retrait de la délégation marocaine des obsèques de l’ancien président algérien feu Ahmed Ben Bella, un leader politique marocain monte au créneau et dénonce cette initiative.  Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Al Ousbouê, Mohamed El Yazghi, ministre d’Etat sans portefeuille sous le gouvernement Abbas El Fassi, a estimé que Benkirane a commis une erreur. «Il aurait dû rester jusqu’à la fin des funérailles».

El Yazghi ne semble guère convaincu par les explications du chef du gouvernement. L’ancien premier secrétaire général de l’USFP a précisé que s’il était présent à ces obsèques, il ne se serait en aucun retiré en dépit de la présence du chef du front Polisario, Mohamed Abdelaziz ou encore en dépit «des critiques que nous avons sur la personne de Ahmed Ben Bella».  Et d’ajouter qu’«on n’invite pas les hommes pour participer aux obsèques (…) Ils  s’y rendent même s’ils sont des adversaires. Le gain ou la perte ne doivent pas être pris en considération lors de la présence aux funérailles».

Cette nouvelle sortie médiatique de Mohamed El Yazghi cadre parfaitement avec une ligne de conduite prônée par l’homme, et ce, depuis l’arrivée du PJD au gouvernement. C’est lui, le premier qui a, en effet, accusé Abdelilah Benkirane de céder au roi au sujet des nominations des patrons des entreprises publiques stratégiques. C’est ensuite l’USFP qui a pris la relève par ses députés au parlement et surtout par son organisation de la jeunesse, dirigée par Ali El Yazghi, le fils de Mohamed. Cette structure qui a fait de la lutte contre «la monarchie exécutive» son principal cheval de bataille.

Mohamed El Yazghi est connu pour son hostilité déclarée au PJD. Il ne s’en prive pas, d’ailleurs, de l’exprimer. Au lendemain des attentats terroristes de 16 mai 2003 à Casablanca, il était parmi les rares responsables en faveur de l’interdiction de la formation islamiste. Le basculement de l’USFP dans les rangs de l’opposition, suite aux élections législatives du 25 novembre dernier, a fortement encouragé l’ancien ministre (1998-2011) à se montrer si critique à l’égard des initiatives du chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Bravo à Mr Benkirane.
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 05 mai 2012 à 20h12
Le premier ministre a bien fait de se retirer, Bravo à Mr. Benkirane de se retirer du côté des crapules.
c'est trop tard
Auteur : zsahara
Date : le 05 mai 2012 à 19h29
Ce n'est pas crédible
Monsieur doit faire son autocritique et affiche aux marocains son bilan pratique et non verbal
mokhazni
Auteur : temsamane58
Date : le 05 mai 2012 à 17h17
voilà un mokhazni qui ose critiquer ses maitres Pjdistes.

il sait trés bien qu'il est trop lâche pour pouvoir faire comme Benkirane.
Les destructeurs du maroc
Auteur : jamal58
Date : le 05 mai 2012 à 15h49
L'opposition actuelle au Maroc est considerée anti marocains. En effet, depuis longtemps la majorité des leaders de cette oppostion ont fait partie des anciennes gouvernements sans porter aucune bonne chose au profit des citoyens. Ces derniers ont perdu confiance en ces faux leaders et ont votés dernièrement au profit d'un parti digne de confiance. Et depuis ce changement, des decisions et actes gouvenementaux ne cessent de satisfaire les marocains au moment où les opposants jaloux ne cèssent de jeter des peaux de bananes pour que rien ne se réalisent comme il faut. Mais malgré que ces chiens aboient, la caravane de Benkirane avance et aquis les encouragements des marocains.
Il a la memoire courte ce politicien
Auteur : Krim
Date : le 05 mai 2012 à 12h36
Benkirane a céder au Roi alors que lui a briller par son opposition á Hassan II et á MVI.
Il prend les Marocains pour des imbéciles ce pseudo-démocrate. Il a promis ou il essaye de promouvoir son fils á la manière de Moubarak, Assad etc..
Quelle traitre !
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com