Menu

Grand Angle

Législatives de 2021 : Après le RNI, des militants amazighs rejoignent le Mouvement populaire    

Après avoir signé une déclaration conjointe avec le RNI annonçant que des militants intégreront les rangs du parti de la Colombe, le Front d’action politique amazighe a concrétisé, ce jeudi, son dialogue avec le Mouvement populaire.

Publié
Le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser avec le coordinateur national du FAPA, Mohieddine Hajjaj, jeudi à Rabat. / DR
Temps de lecture: 2'

Des militants du mouvement culturel amazigh ont annoncé, ce jeudi, leur implication dans le monde partisan, suite de la signature d'un communiqué conjoint entre le  Front d'action politique amazighe (FAPA) et le parti du Mouvement populaire (MP).

Les deux parties ont ainsi salué une «initiative qualitative et créative qui ouvre la voie aux activités du mouvement amazigh et de divers acteurs de la société civile à s'engager dans le travail partisan comme point d'entrée stratégique pour améliorer le choix de la lutte au sein des institutions».

Le parti de l’Epi et le FAPA ont aussi exprimé leur «engagement à mettre en œuvre les résultats de leur dialogue au niveau central, régional et local», prélude d’une participation politique des militants amazighs au sein des structures du MP, conformément aux dispositions et aux exigences des statuts et règlements du parti.

Les deux parties annonce également qu’un suivi sera effectué par le biais d'un comité mixte pour l’opérationnalisation des conclusions et les résultats de ce contrat politique. Cette annonce intervient, près d’un mois et demi après la signature d’un communiqué conjoint entre le Front d'action politique amazighe et le Rassemblement national des indépendants (RNI) pour les mêmes raisons.

La fin d’un «boycott des institutions»

«Nous avons engagé un dialogue avec quatre parties, à savoir le RNI, le MP, le PAM et le PPS, et après neuf mois de dialogue, le Conseil fédéral du Front s'est réuni et a décidé que l'engagement doit se faire uniquement avec deux formations politiques, à savoir le RNI et le MP», nous explique ce jeudi Mohieddine Hajjaj. Coordinateur national du Front d'action politique amazighe, il affirme que «les militants du Front travailleront au sein des deux partis» et explique que le choix entre les deux formations se fera par les sections régionales ou locales du FAPA.

«Il y a des régions qui choisiront de travailler au sein du RNI, et d'autres au sein du MP. En tant que comité national de supervision, nous n'avons pas imposé aux régions les partis dans lesquelles elles doivent être impliquées.»

Mohieddine Hajjaj, FAPA

Le Coordinateur national du Front précise qu’un rapport a été présenté au Conseil fédéral, qui représente tous les sections régionales et entités représentées au sein du front, tandis que le dialogue s’est concentré sur trois points fondamentaux. «Le premier a été la référence des partis, car il n’est donc possible de travailler avec un parti à moins qu’il ne développe et renouvelle son référentiel en ce qui concerne la question amazighe», insiste-t-il. Il ajoute que le second point est organisationnel, tandis que le troisième est en lien avec la question électorale. «Nous affirmons l'établissement de la présence des militants du mouvement amazigh au sein des institutions, et cela se fera principalement par les élections», reconnait Mohieddine Hajjaj.

En novembre, lors de la cérémonie de signature du communiqué conjoint avec le RNI, le coordinateur national du FAPA avait affirmé que «le mouvement amazigh a toujours pratiqué le travail politique, sans faire du travail partisan, car il a boycotté le travail au sein des institutions».

En début de l’année, des acteurs associatifs amazighs ont frappé aux portes de quatre formations politiques, dont le RNI et du PAM, à la veille des législatives de 2021 et au lendemain de la création du FAPA.  

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com