Menu

Article

Maroc : L'étudiant Ezzedine Erroussi sort de prison dans un état critique

Détenu depuis le 1er décembre 2011 après une condamnation de cinq mois de prison pour avoir participé aux manifestations de Taza, Ezzedine Erroussi, militant d’extrême-gauche et membre du mouvement du 20 février recouvre la liberté ce mardi 1er Mai. Dans une lettre ouverte, il indiquait qu’il continuerait sa grève de la faim jusqu’à sa libération ainsi que celle de tous les prisonniers désormais catégorisés comme «détenus politiques». Après 134 jours de grève de la faim, son état de santé jugé «mauvais» par Khadija Ryadi, présidente de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme inquiète ses proches.

Publié
Ezzedine Erroussi a été libéré. Il est dans un état «inquiétant».
Temps de lecture: 2'

Plusieurs militants des droits de l’homme, des étudiants membres de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc (UNEM) ou simples camarades se sont déplacés tôt ce matin à l’hôpital Avicenne de Rabat afin d’assister à la libération d’Ezzedine Erroussi. «Nous étions sur place à 8 heures, précisément au 5e étage, mais impossible d’entrer dans la chambre qui lui a été allouée. Sa mère et un autre membre de la famille l’ont habillé puis préparé avant de le transporter aux urgences aux alentours de 10 heures», raconte à Yabiladi.com Khadija Ryadi, présidente de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme (AMDH).

Des militants ont ensuite proposé de le transporter vers une clinique et à l’heure de notre entretien téléphonique avec Khadija Ryadi, «ils étaient en route afin qu’Ezzedine reçoive d’autres soins plus intenses et/ou adaptés». Cette dernière nous a confié son inquiétude par rapport à la santé du jeune homme mais aussi aux frais que ses parents aux revenus modestes auront à assumer. «Je suis très touchée mais également inquiète».

Ezzedine Erroussi a entamé une grève de la faim le 19 décembre dernier. Le jeune homme entendait ainsi protester contre sa peine «injuste» et les «tortures subis en prison». Son état de santé s'était détérioré ces dernières semaines. Selon Taieb Madmad, membre du bureau central de l’AMDH contacté par nos soins, «il est arrivé au bout de sa peine. L’état de santé d’Ezzedine est très faible au point qu’il ne peut marcher. Il se déplace en chaise roulante et sa tension artérielle est descendue à 7. L’hôpital Avicenne et la direction pénitentiaire se sont débarrassés de lui dans un état grave». A l’heure où nous lui parlions au téléphone, Taieb Madmad et ses camarades étaient à la recherche d’un médecin pour une auscultation d’Ezzedine Erroussi «avant de prendre la route pour Taza». Plus tard, le militant de l'AMDH nous a confié par mail que «le médecin privé choisi par ses camarades et sa famille a jugé qu'il ne peut pas voyager vers Taza dans un pareil état et qu’Ezzedine sera traité avant de pouvoir prendre la route».

«Rage» et «tristesse»

Taieb Madmad a confié à Yabiladi.com sa rage «envers les mensonges de l’Etat Marocain en ce qui concerne les détenus politiques», mais aussi «envers les médias qui boudent ce militant». «Son état de santé et les protestations d’Ezzedine n’ont pas été prises en compte», juge Abdulah Abaakil, entrepreneur et membre de la coordination casablancaise du Mouvement du 20 février contacté par nos soins. «Les questions humanitaires devraient être beaucoup plus prises en considération par le ministère de la Justice surtout en cas de peines légères», continue t-il.

Quant aux médias, «globalement, ce 4e pouvoir ne relaie pas d’informations en ce qui concerne les prisonniers politiques et à présent, Internet représente les citoyens en plus de jouer le rôle dévolu à la presse classique». Plusieurs pétitions pour la libération d’Ezzedine Erroussi et de ses camarades emprisonnés ont circulé sur le web et à ce jour, «une dizaine de prisonniers sont toujours sous les verrous bien que certains aient néanmoins retrouvé la liberté», confie Khadija Ryadi.

Hassan II, était plus franc et plus honnête .
Auteur : banou el hellel
Date : le 24 février 2014 à 10h34
OU EST LA DEMOCRATIE DANS TOUT CELA .

DEMOCRATIE A LA STALINIENNE .

DEMOCRATIE A LA HITLERIENNE .

LE MAROC EST LA DEMOCRATIE A LA STALINIENNE

ET A LA HITLERIENNE LES DEUX A LA FOIS .

AVEC UN SYSTEME FEODALE , MOYENAGEUX .
au fou!
Auteur : viva morocco
Date : le 11 mai 2012 à 13h14
De quel Tazmamarte on parle?voila un individu coupable de violence ,qui décide de ne pas se nourrir,pour des raisons personnelles,et qu'on veut passer pour un martyre!Quel supercherie!il est en tôle pour payer,qu'il y reste!pas de favoritisme!
LES ANNEES DE PLOMB
Auteur : AH-BON
Date : le 03 mai 2012 à 12h53
J’espère que cette période douloureuse de l’histoire du Maroc (les prisons de Tazmamart, درب مولاي علي شريف) ne sera pas de retour, les plaies sont encore ouvertes et l’état n’a pas encore présenté officiellement des excuses.
La poudre aux yeux
Auteur : Electron libre
Date : le 02 mai 2012 à 12h47
Votre commentaire est très lisse et me fait penser aux journaux télévisés marocains dans lesquels tout va bien ! mais qui sont très loin de la réalité. Personne ne remet en cause sa majesté mais les incidents graves mettant en péril la nouvelle politique voulue par le Roi. Mais bon assez de la corruption, de l'arbitraire, de la torture qui sont des pratiques non dignes d'un pays en voie de démocratisation...
comment condamner cet homme!
Auteur : mine-ana
Date : le 02 mai 2012 à 12h10
ichiadmia je trouve votre réaction inacceptable, comment pouvez vous condamner le comportement de cet homme qui ne voulait que exprimer son desaccord et ses opinions politiques..vous parler d'eduquer les marocains, je penses qu'aucun marocain n'a besoin d'être eduquer nous ne sommes pas des animaux et le droit de manifester est un droit propre à chaque être humain

Par contre je pense qu'il faudrait eduquer ces hommes qui torturent sans pitié et sans vergogne de pauvre manifestants ne reclamant que leur droit.

Dernière modification le 02/05/2012 12:12
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com