Menu

Article

Melilla : La liaison maritime avec Ghazaouet évincée au profit de Beni Nsar ?

Un temps médiatisée comme alternative aux échanges commerciaux avec le Maroc, la liaison maritime entre Melilla et Ghazaouet (Algérie) est discrètement enterrée. Melilla souhaite désormais négocier une liaison maritime avec Beni Nsar (Nador). 

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Changement de programme. Melilla s’achemine vers une suspension partielle ou totale du projet de connexion maritime avec le port algérien de Ghazaouet, d'après les dernières déclarations du président de l’Autorité portuaire de la ville, Víctor Gamero. Celui-ci a déclaré aujourd’hui que ses services examinent la possibilité d’établir deux lignes maritimes avec Beni Nsar à Nador. La première sera réservée au transport des marchandises périssables, tels les poissons, fruits et légumes, et les matériaux servant à la construction des maisons et des édifices gouvernementaux.  Quant à la deuxième, elle servira aux déplacements des personnes, principalement les travailleurs transfrontaliers.

La solution proposée par Gamero vise à contourner la fermeture des frontières terrestres prise le 13 mars dernier par le Maroc dans le cadre de sa lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19. Ce qui donnera une bouffée d’oxygène pour les citoyens qui se plaignent depuis des mois de la flambée des prix des produits alimentaires en provenance de la péninsule ibérique.

Les entrepreneurs ne sont pas non plus épargnés par cette hausse. La facture du transport des matériaux de construction et le coût de la main d’œuvre a grêvé la marge bénéficiaire au point que certains réclament une révision des contrats avec les maîtres d’ouvrage.

Un rôle de l’ambassadeur d’Espagne à Alger ?

Le président de l’Autorité portuaire a indiqué qu’une société maritime espagnole est intéressée par la réalisation de la double connexion entre Melilla et Beni Nsar. La même compagnie sollicitée pour relier sa ville avec le port algérien de Ghazaouet. Elle serait même prête à commencer «dans les deux jours à venir à condition de recevoir les autorisations nécessaires des autorités marocaines et espagnoles».

Il est lieu de noter que le timing de cette annonce a coïncidé avec la publication, ce vendredi, dans un média à Nador, d’un échange téléphonique entre un acteur associatif et l’ambassadeur de l’Espagne à Alger, Fernando Morán, qui était consul à Nador en 2014. Celui-ci affirme qu’il a bien reçu de la part de la confédération des entrepreneurs de Melilla une demande en vue d’établir une connexion maritime de transport des passagers avec Ghazaouet mais à laquelle il n’a pas encore répondu. Le diplomate s’est montré peu emballé par le projet défendu par les décideurs économiques de la ville, arguant que «c’est une aventure qui n’est pas dans l’intérêt de la région».

Ces nouveaux développements sur ce dossier interviennent alors que le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, se prépare à se rendre à Rabat, le 17 décembre prochain, pour coprésider avec son homologue marocain, Saad-Eddine El Othmani, une nouvelle session de la réunion de haut niveau.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com