Menu

Breve

Le Polisario gêné par l’accord de pêche Maroc-Russie intégrant le Sahara

Publié
Vladimir Poutine, président de la Russie / DR
Temps de lecture: 1'

Depuis la signature, le 27 novembre, d’un nouvel accord de pêche entre le Maroc et la Russie d’une durée de quatre années, le Polisario observe un silence inhabituel. Ni la direction du Front, ni ses multiples bras médiatiques n’ont encore commenté le retour des navires russes au Maroc qui intègre, comme cela est en vigueur depuis les années Hassan II, les eaux du Sahara.

Un mutisme prudent face à un allié historique du parrain algérien. Après l’expiration le 16 mars 2020 du 7e accord entre Rabat et Moscou, le Polisario est resté silencieux quant aux négociations entre des officiels russes et Marocains pour autoriser les armateurs russes à pêcher de nouveau dans les eaux atlantiques marocaines.

Une prudence qui n'est plus de mise quand il s'agit de l'Union européenne. Le Front s'était mobilisé en 2018 tant au Parlement européen qu’à la Cour de Justice de l’Union Européenne contre le retour des chalutiers européens dans les mêmes eaux.

Pour rappel, la Russie a toujours défendu au Conseil de sécurité «le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui». Une position réitérée, d’ailleurs le 25 novembre, par son ambassadeur à Alger, Igor Beliaev, dans des déclarations à la presse.

Le premier accord de pêche entre le Maroc et la Russie, intégrant les eaux du Sahara, remonte à 1992.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/