Menu

Breve

Assassinat de Samuel Paty : Mise en examen de quatre collégiens, dont la fille de Brahim C.

Publié
Tribunal de grande instance de Paris, juillet 2017 / Ph. SIPA
Temps de lecture: 1'

Quatre collégiens mineurs ont été mis en examen, mercredi, dont trois sont soupçonnés de «complicité d’assassinat terroriste». Ils auraient identifié l’enseignant Samuel Paty au terroriste qui l’a décapité, le 16 octobre dernier, près du collège de Conflans-Sainte-Honorine. La quatrième parmi eux a été mise en examen pour «dénonciation calomnieuse», a rapporté l’AFP ce jeudi.

Selon une source policière citée par l’agence de presse, la collégienne en question est la fille de Brahim C., le parent qui a porté plainte contre Samuel Paty pour «diffusion d’images pornographiques à une mineure», après que ce dernier a montré en classe des caricatures du Prophète Mohammed, dont une le montrant nu. Après avoir pris connaissance de cette déposition, l’enseignant avait déposé plainte à l’encontre du père de famille, pour «dénonciation calomnieuse».

Quelques jours après l’attentat ayant visé le professeur, le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui et Brahim C. ont été mis en examen pour complicité, après que la justice a établi qu’ils ont été derrière la campagne visant Samuel Paty, en plus d’avoir été en contact direct avec le terroriste, pour le père de famille.

Quant aux quatre adolescents, ils ont été placés en garde à vue à la demande des juges d’instructions antiterroristes du tribunal de Paris, selon l’AFP. Ils ont ensuite été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire.

«Ces nouvelles condamnations portent à quatorze le nombre de personnes poursuivies dans cette affaire», a rappelé la même source, ajoutant que deux premiers collégiens avaient été mis en examen pour «complicité d’assassinat terroriste» le 21 octobre dernier, car soupçonnés d’avoir désigné l’enseignant au terroriste contre de l’argent.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/